L'actualité d'éduscol

Transcription du clip "Aide personnalisée en maternelle"

Voix off : Dès l'école maternelle, les élèves qui en ont besoin peuvent suivre 2 heures d'aide personnalisée chaque semaine. Assurée par les enseignants, cette aide vise à stimuler leurs apprentissages lorsqu'ils manifestent un décalage dans leurs acquisitions. En maternelle, trois domaines sont privilégiés, parce qu'ils sont importants pour réussir au cours préparatoire :

  • le vocabulaire, dès la petite section ;
  • la conscience phonologique, dès la fin de la moyenne section ;
  • le dénombrement.

Les séances d'aide individualisée rassemblent des petits groupes d'élèves. L'enseignant peut ainsi aider chacun d'entre eux.

Fabienne Ydrac, professeure des écoles, grande section maternelle (séquence en classe) : Vous vous rappelez, quand on parlait en classe de la syllabe modèle, par exemple, on prenait la syllabe "fa" ou la syllabe "ma", et on essayait d'entendre dans le mot si on l'entendait vraiment déjà, et puis à quel endroit du mot on l'entendait. Quand on entendait la syllabe modèle dans le mot, on levait le doigt. D'accord ?

Fabienne Ydrac : C'est un petit moment un peu protégé d'un petit groupe d'enfants avec la maîtresse, donc déjà les enfants sont très heureux de venir, et en plus ils se sentent en confiance.

Suite séquence en classe : "E-ffa-cer". Est-ce qu'on entend la syllabe "fa" dans "Effacer" ?

Fabienne Ydrac : Et puis, on fait aussi ce qu'on fait dans les classes, c'est-à-dire qu'on les félicite, on les encourage : "ah ben tu as vu, tu as réussi, tu vois, Camille, avant tu n'arrivais pas à parler, à formuler, tout ça, et puis maintenant, tu y arrives, c'est bien. Et bien tu vois, tu connais des nouveaux mots, tu vas pouvoir apporter ton cahier à la maison, Papa et Maman, tu vas pouvoir leur montrer...". C'est intéressant, parce que les parents sont contents de pouvoir avoir un retour comme ça

Suite séquence en classe
Élève
: on n'entend pas au début "ve", c'est presque à la fin qu'on entendait "ve". Regarde : "Ri - Ve".
Fabienne Ydrac : Voilà. Tu as compris, Camille ? C'est-à-dire qu'effectivement, quand tu dis le mot, tu entends "Ri", et après "Va". D'accord ? Nous allons jouer au jeu du lynx, hein, est-ce que vous pouvez me rappeler les règles du jeu, comment on y joue ? Vas-y, Camille.
Camille : En fait, on doit regarder, et on doit trouver où sont les mêmes dessins.

Fabienne Ydrac : Et puis ça leur permet, aussi, quand on joue, de pouvoir dire chacun les stratégies qu'ils ont pu envisager pour trouver la solution, et ce partage des stratégies, c'est intéressant, parce que ça peut donner des idées aux copains, ça peut leur permettre d'aller plus vite, de trouver plus facilement.

Suite séquence en classe
Fabienne Ydrac
: Et toi ?
Élève : Je ne connais pas.
Fabienne Ydrac : Alors, tu ne connais pas. Regarde, à quoi ça sert, à ton avis ?
Élève : À rouler la pâte correctement, c'est pour rouler comme ça, mais je sais pas comment ça s'appelle.
Élèce 2 : C'est comme ça.
Fabienne Ydrac : Tu vas chercher, si t'en vois un ?

Fabienne Ydrac : Souvent, les autres enfants qui ne viennent pas forcément en aide personnalisée disent : "Quand est-ce que tu me prends en aide personnalisée ?" parce que, voilà, ils ont aussi envie de venir. On garde pas les mêmes enfants toute l'année, parce que on essaye de voir les différents problèmes qui sont rencontrés dans la classe, et de faire différentes sessions. Il y a une session plutôt avec les jeux mathématiques, des enfants qui avaient des problèmes en numération, en dénombrement, voilà, et puis après on change, on tourne, pour d'autres problèmes rencontrés. Les enfants se sentent plus à l'aise, plus sûrs d'eux, et comme ils peuvent montrer d'autres choses à leurs copains quand ils reviennent dans le groupe-classe, par exemple pour les jeux auxquels on joue en ce moment, c'est eux qui pourront mettre en route ce jeu dans la classe, et leur montrer comment on joue et leur expliquer les règles. C'est eux-mêmes qui vont s'occuper du groupe qui va jouer à ce jeu-là, donc il y a une certaine valorisation pour ces enfants, et je pense que les enfants qui sont en difficulté, c'est ce dont ils ont le plus besoin. Et puis aussi de se sentir élève, voilà, c'est de rentrer dans leur rôle d'élève. Moi, ça serait ce que je retiendrais.

Mis à jour le 03 août 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent