L'actualité d'éduscol

Transcription du clip"Médiation par les pairs"

Voix off : La médiation des conflits par les élèves est une réponse efficace aux petites violences quotidiennes et aux incivilités. Elle fait intervenir des élèves extérieurs aux litiges, formés pour trouver une solution. Au collège Croix Maître Renault de Beaumont le Roger, la médiation par les élèves, les pairs, fonctionne depuis plusieurs années.

Marie-Christine Cantin, ex-principale du collège : Lorsque je suis arrivée en 2005, le projet d'établissement était à construire. Nous avons donc travaillé avec toute la communauté éducative sur les valeurs que nous partagions et qui nous paraissaient essentielles à transmettre aux élèves : la solidarité, le respect de soi et des autres. Nous avons donc mis en place la médiation par les pairs.

Yves Le Bras, principal du collège : Ce qu'on souhaite montrer aux élèves à travers ce dispositif, c'est que les conflits ne se sont jamais réglés par la violence. Il y a la possibilité, toujours, de trouver un terrain d'entente.

Voix off : La médiation par les pairs permet de responsabiliser les élèves, en les impliquant dans la résolution des conflits.

Corinne Nonin, directrice et psychologue AROEVEN : Le projet doit être inscrit dans un axe du projet de l'établissement et voté en conseil d'administration. L'équipe de direction doit vraiment adhérer à ce projet. Il doit aussi y avoir une équipe d'adultes volontairee, motivée et pluri-catégorielle, qui accompagne les élèves médiateurs.

Yves Le Bras : Le choix des élèves, évidemment, il se fait sur la base du volontariat. Ils sont recrutés, effectivement, dans les différents niveaux, il n'y a pas d'exclusive. Même des élèves en difficultés, même des élèves qui ont des comportements qui posent problème peuvent être choisis comme médiateurs. Ils sont choisis en fonction d'une lettre de motivation qui leur est demandée, et on implique évidemment les parents qui doivent être d'accord.

Marie-Catherine Dherbecourt, professeure de français - copilote médiation : La première étape, c'est une étape de sensibilisation. Pendant cette période, les élèves médiateurs interviennent dans toutes les classes et ils présentent le dispositif.

Interventions d'élèves en classe
Médiatrice
: Le rôle du médiateur, c'est de régler les petits conflits.
Médiateur : Pouvez-vous nous donner des exemples de conflits ?
Élève 1 : Insultes et menace.
Élève 2 : Les bousculades dans la cour.
Élève 3 : Les rumeurs.
Professeur : On va vous dire quelques règles, deux ou trois règles importantes.

Voix off : La deuxième étape est celle de la formation.

Intervention de Corinne Nonin en classe : Ces quatre parties devront être sur la fiche que vous allez réaliser en groupe. Et ensuite, vous rajouterez un slogan, puisque on fait une pub sur le rôle du médiateur.

Voix off : Pour les élèves, la formation se déroule sur trois séances de trois heures.

Élèves en classe
Élève 1
: Donc mon slogan, c'est Peace and love. C'était pour rester zen pendant la médiation.
Élève 2 : Alors, le slogan, c'est Need a helping hand, en français : "Besoin d'un coup de main". Ça se rapporte au slogan et ça veut dire que le médiateur aide à résoudre le conflit.

Corinne Nonin : Ces élèves médiateurs, une fois formés, sont capables de former leurs camarades, leurs nouveaux camarades médiateurs.

Intervention d'élèves médiateurs confirmés en classe
Médiateur 1
: Nous allons faire une simulation de médiation. Il y aura des observateurs, des élèves en conflit.
Médiateur 2 : Et le restant va servir à observer le verbal, c'est toutes les paroles qui sont dites, et le non-verbal, c'est les faits et gestes.

Voix off : Le dispositif nécessite de former les élèves, mais aussi les adultes qui les supervisent.

Élisabeth Wintzer : Les élèves vont établir avec nous un calendrier, sur lequel ils vont se positionner sur les heures de libres, au moment des récréations principalement, où les médiateurs vont recevoir les élèves en conflit par binôme.

Simulation de médiation en formation
Élève 1
: Donc, tu t'appelles Laura ?
Élève 2 : Oui.
Élève 1 : Tu es en quelle classe ?
Élève 2 : Sixième.
Élève 1 : Qui vous a conseillé d'aller en médiation ?
Élève 2 : La CPE.

Éloïse, élève médiatrice : Notre rôle, c'est l'intermédiaire entre les deux élèves en conflit. On surveille que tout se passe bien. La médiation, il ne faut pas qu'il y ait de la violence dedans, et on les aide à trouver une solution ensemble qui leur convient.
Ce qu'il ne faut pas faire quand on est médiateur, c'est prendre parti, raconter aux autres ce qui s'est passé pendant la médiation et raconter aux autres.

Suite de la simulation de médiation en formation
Eloïse
: Alors, Léontine, tu avais oublié de lui rendre l'écharpe de Laura, mais elle a pensé que tu l'avais volée.

Élisa, élève médiateur confirmée : En général, ça se finit toujours bien, les médiations.

Corinne Nonin : Les points positifs sont, pour moi, l'acquisition surtout de compétences sociales et civiques chez les élèves médiateurs.

Élèves médiateurs confirmés
Gaël
: On s'investit plus dans les choses.
Kévin : On a déjà plus confiance en soi, on va plus de l'avant.
Gaël : Et puis, on s'exprime plus en classe.
Lana : On est un petit peu plus responsable après, donc c'est bien.

Corinne Nonin : Certains élèves très introvertis vont être capables de prendre la parole en public devant une équipe d'adultes accompagnateurs. D'autres élèves qui posaient des problèmes de comportements et pour lesquels on a fait le pari de les sélectionner et de les mettre dans une équipe d'élèves médiateurs sont devenus des élèves très calmes.

Élisabeth Wintzer : Ça offre un outil supplémentaire dans l'arsenal dont on peut disposer au collège quand les élèves rencontrent des difficultés relationnelles, donc c'est vraiment un plus pour aller vers un climat plus apaisé.

Mis à jour le 03 juin 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent