Séminaire « Regroupement des acteurs des classes relais »

Accueil des acteurs des dispositifs relais

Dominique BROSSIER, directrice au bureau des Méthodes de l'action éducative, direction de la Protection judiciaire de la jeunesse

Nous sommes rassemblés aujourd'hui parce que nous partageons tous la conviction que ces adolescents, si difficiles au sein de l'école, peuvent se construire un avenir malgré toutes les difficultés et les désordres qu'ils expriment. Responsables, enseignants, éducateurs, vous êtes mobilisés au quotidien dans les collèges, dans les groupes de pilotage, commissions locales, dans les dispositifs relais parce que vous partagez la conviction que socialisation et apprentissage vont de pair, s'étayent mutuellement et représentent la seule voie qui permettra à ces adolescents d'établir un rapport au monde et aux autres plus serein.

La socialisation n'a pas pour objectif d'amener les enfants à se soumettre à des règles de vie qui resteraient extérieures à eux-mêmes. Au contraire, la socialisation a pour ambition d'amener les enfants à accepter des contraintes parce qu'ils pressentent qu'elles peuvent être bonnes pour eux, qu'elles sont promesse de liberté, qu'elles vont aider à grandir plus droit. Ces contraintes sont celles des normes qui régissent les échanges entre les humains, celles des codes sociaux, celles qui se rattachent aux savoirs et à leur apprentissage. Résoudre un problème de mathématiques, comprendre une grande loi physique, distinguer les faits des opinions, parler, écrire en exprimant des idées, des sentiments, des émotions partageables avec les autres nécessitent de se soumettre aux règles inhérentes aux savoirs et à la discipline et pas seulement aux contraintes liées au contexte et au cadre de leur enseignement.

Les parents, le corps social, les enseignants, les éducateurs partagent la mission d'amener chaque jeune à construire en lui-même les ressources qui lui permettent de ne pas s'engager sur la voie des toxicomanies, de la délinquance, des extrémismes politiques ou religieux. Ces ressources ont à voir avec le raisonnement, le jugement, la confiance en soi et dans d'autres, les savoirs, l'inscription de l'histoire de sa famille dans la grande histoire, la connaissance de soi, de ce qui est source de petits bonheurs dans la vie....

On est là à la croisée de l'éducatif et du pédagogique, là où dans les dispositifs relais enseignants et éducateurs travaillent au quotidien à inventer pour chaque jeune des situations dont il fera sienne la contrainte parce qu'il aura le sentiment qu'il peut se jouer là quelque chose de bon pour lui, qui mérite, au moins pour un petit moment, qu'il renonce à des satisfactions très immédiates et qu'il s'engage dans une tâche qui sollicite son intelligence de manière rigoureuse. Durant ces deux jours, des chercheurs et des spécialistes de l'adolescence vont nous aider à comprendre les comportements des adolescents et à appréhender les enjeux de votre action auprès d'eux.

Le français, les mathématiques et les activités scientifiques et technologiques vont faire l'objet de témoignages et de réflexions inscrits à la fois dans la didactique, la pédagogie et la dimension culturelle. Certains d'entre vous ont déjà fait le choix d'ancrer leurs pratiques pédagogiques et éducatives sur des questions ambitieuses, fortes, qui traversent les préoccupations de tous les hommes, telles que les questionnements de la philosophie, les grandes lois physiques, l'évolution des sciences et des techniques, l'histoire des hommes... Les grandes oeuvres de notre culture favorisent l'accès à la dimension symbolique et permettent que les inquiétudes deviennent partageables.

C'est sans aucun doute une voie à privilégier pour aider ces adolescents à trouver leur place dans notre monde complexe et plein de turbulences, souvent ressenti comme hostile et injuste. Le rôle de chacun de vous est primordial dans cette entreprise et je souhaite que vous y trouviez des satisfactions à la mesure de vos investissements même s'il faut garder à l'esprit la phrase du philosophe Lévinas : " Je suis responsable d'autrui sans attendre la réciproque... la réciproque c'est son affaire, pas la mienne ".

Actes des séminaires interacadémiques 2001-2002 Regroupement des acteurs des classes relais

Mis à jour le 11 mai 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent