Séminaire « L'internat : Pour qui ? Pour quoi ? »

Ouverture des travaux

Jean-Paul de Gaudemar, directeur de l'Enseignement scolaire

Cette session de travail s'inscrit dans les objectifs fixés l'an passé, lorsque Jack Lang a exprimé sa volonté de relancer l'internat. Aujourd'hui, il s'agit d'identifier et de favoriser son caractère éducatif et pédagogique.

En effet, l'internat n'est pas simplement un dispositif visant à régler des questions pratiques d'éloignement des élèves. Il doit être perçu comme un projet éducatif et pédagogique pour ceux qui ont besoin d'un accompagnement complémentaire. Pour eux notamment, nous devons imaginer les évolutions de fonctionnement des établissements existants et innover pour ceux à venir.

Les besoins de l'élève sont au centre des préoccupations, avec la recherche des meilleures conditions d'études possibles. Un certain nombre de questions se posent sur la façon d'aider les élèves en difficulté scolaires ou personnelles et sur les moyens pour leur redonner confiance. Si l'internat doit offrir un cadre propice à l'épanouissement personnel, il doit également aider à la réussite scolaire. Cette restauration de l'image de soi et de l'image des autres permet à l'élève en difficulté de sortir de l'échec de ses scolarisations précédentes. Nous sommes par conséquent au confluent d'une réflexion portant sur la réussite scolaire et sur la réussite personnelle.

Un certain nombre de conditions sont à remplir pour atteindre cet objectif éducatif ambitieux. Les problèmes organisationnels, liés au rythme de travail particulier des internats étant pris en compte, le personnel ne doit pas être simplement disponible mais pleinement investi dans le projet éducatif. La formation du personnel chargé d'encadrer les internes favorisera la stabilité et le professionnalisme nécessaire à cet investissement..

Les dispositions physiques, liées aux questions plus pratiques de locaux et de fourniture d'équipements, ont également leur importance. Les anciens établissements, avec leurs grands dortoirs, sont peu propices à des projets éducatifs modernes. Une réflexion doit donc être menée sur la manière de les concevoir ainsi que sur les conditions de leur accès.

Un certain nombre d'actions ont déjà été engagées. Nous bénéficions de l'appui d'une mission menée par une parlementaire, chargée d'une étude sur l'internat, et en particulier sur la constitution d'un fonds d'aides destiné à la construction de nouveaux bâtiments. Le fait que le Premier Ministre ait confié cette mission à une parlementaire est significatif. Le problème de l'internat renvoie ici à l'aménagement du territoire et à la politique de la ville. Ainsi, un certain nombre de décisions sont à prendre concernant la localisation des nouveaux établissements et certains collèges ruraux voient dans cette relance des possibilités de développement de projets originaux.

Cette étude sera prochainement transmise au Premier Ministre. Nous aurons donc au prochain trimestre des éléments pour définir des missions nouvelles et prospectives. La dynamique, que nous avons impulsée dans les académies, permet aujourd'hui de disposer d'un réseau de correspondants académiques départementaux couvrant l'ensemble du territoire éducatif. Ceux-ci, la liste est disponible sur le site Internet du ministère de l'Éducation nationale, sont des relais essentiels pour l'émergence et le signalement de projets innovants.

Une campagne de communication, sous forme d'affiches, a suscité de nombreuses demandes de renseignements, l'internat étant un sujet récurent. Le public a manifesté son intérêt pour les internats existants comme pour les nouvelles orientations proposées. Notre souci était de faciliter l'information en mettant à disposition un annuaire des internats existants. Très complet, il permet de répondre aux demandes de renseignements des familles. Parallèlement, des partenaires, tels que les ministères, les collectivités locales ou des organismes privés se déclarent intéressés par les projets conduits autour de l'internat. Ainsi, un premier protocole d'accord a été signé le 17 décembre 2001 avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Ce partenariat a déjà donné lieu à des actions concrètes, avec une série d'enquêtes de terrain faisant apparaître des éléments à prendre en considération :

  • les problèmes de stabilité du personnel d'encadrement et d'accompagnement des élèves ;
  • la nécessaire collaboration des acteurs dans le cadre d'un projet collectif ;
  • le type de relations à développer avec les parents, du fait de la séparation des internes et de leur famille.

Les accords signés avec le groupe Pinault-Printemps-Redoute sont un exemple de partenariat original. Ce groupe souhaite s'associer, au travers d'une fondation créée à cette occasion, à des actions prenant la forme d'aides financières aux établissements scolaires.

Le gouvernement a pris une décision importante afin de faciliter l'accès des élèves à l'internat, en octroyant une aide financière supplémentaire de 231 euros aux internes boursiers. Cette mesure sera rétroactive et s'appliquera à partir du 1 er septembre 2001. Le projet de loi de finances initial de 2002, actuellement en discussion au parlement, intègre la perspective d'un fonds d'aides.

Nous avons par ailleurs travaillé sur les textes qui organisent l'internat. Leur refonte est amorcée par la direction de l'Enseignement scolaire, en collaboration avec les autres directions du ministère de l'Éducation nationale, comme la direction des affaires juridiques, la direction du personnel enseignant ou la direction du personnel administratif. Chaque direction apporte ainsi son expertise sur des domaines statutaires, réglementaires ou organisationnels. Enfin, nous avons réfléchi sur l'accompagnement et l'aide au personnel, dans le cadre de formations.

Ce séminaire national sur l'internat est le deuxième organisé en deux ans. Il est l'occasion d'une réflexion collective devant conduire à des actions de terrain. Nous avons choisi de privilégier l'accompagnement pédagogique et psychologique, l'animation de la vie scolaire au sein des internats, le temps libre des élèves (thèmes des quatre ateliers). Il s'agit bien d'identifier la diversité des publics d'élèves pouvant tirer bénéfice de l'internat et les apports spécifiques de cette structure. Les ateliers doivent aider à trouver des pistes de réponses. Ces réflexions, qui doivent conduire à des actions de formations et d'accompagnement éclairées dans les académies, seront nourries de la diversité des points de vue d'experts, sociologues, psychiatres, élus, chefs d'établissement, juge, qui participent à la table ronde conduite par Jean-Louis Rollot.

Béatrice Gilles, directrice des personnels administratifs, techniques et d'encadrement

Au cours de ce séminaire, il convient de se demander à quels publics s'adresse l'internat et de s'interroger sur son contenu éducatif. Il s'agit également de voir quel personnel doit intervenir. Les préoccupations sont ici d'ordre pratique. Il est important de se pencher sur la gestion, la formation et les projets des personnels impliqués dans un projet de service public d'éducation. Nous souhaitons modifier en profondeur l'image de cette structure. L'internat d'un petit collège rural et l'internat d'un grand lycée parisien ne bénéficient pas de la même image, ni de la même attractivité. Pour des raisons éducatives et pédagogiques, mais aussi de conditions de vie matérielles et de considérations sociologiques, il est essentiel que le jeune puisse se sociabiliser lorsqu'il quitte le milieu familial.

Á l'heure actuelle, le nombre de places disponibles en internat dépasse le nombre d'élèves effectivement accueillis. Nous sommes en recherche d'un sens éducatif et pédagogique ainsi que d'un mode d'emploi concret. L'internat doit être un lieu d'éducation, de vie et de respect pour les élèves.

Nous cherchons à améliorer la représentation qu'ont les élèves de l'internat et, conjointement, celle qu'en ont les personnels. Des problèmes d'attractivité se posent pour les personnels ouvriers, de santé, de surveillance, les personnels sociaux, administratifs ou de direction. Il faut de plus maintenir en poste ces personnels et être en mesure de tenir compte, dans les évolutions de carrières, des efforts individuels fournis et des responsabilités accrues, vis-à-vis des élèves et des parents, qui diffèrent d'un cadre classique d'enseignement.

Un véritable travail d'organisation des établissements doit en premier lieu être engagé. Il ne faut pas se limiter à une juxtaposition des tâches et des métiers, que ce soit pour l'infirmière, l'ouvrier d'entretien et d'accueil, le conseiller pédagogique d'éducation ou le personnel de direction. L'interaction des différentes responsabilités est permanente et généralisée. Le mode d'hébergement et de restauration, le décalage que connaissent les élèves par rapport à leur vie quotidienne familiale, la gestion des éventuelles angoisses qui en découlent et les relations entre élèves constituent un ensemble à prendre en compte dans notre projet.

Ces projets doivent bénéficier de la contribution de l'ensemble des personnels, quelles que soient leur filière et leur catégorie. Nous devons déboucher sur une connaissance mutuelle des contraintes et des difficultés organisationnelles des uns et des autres, afin de déterminer les marges de manœuvre et d'initiative laissées à chaque type de personnel. Notre réussite est tributaire d'une concertation efficace de l'ensemble des personnels sur les types de régimes, de formation, d'affectation, de motivation et de reconnaissance du parcours professionnel.

Le rythme de travail

Le rythme de travail spécifique aux internats influe sur la vie privée du personnel. Le décret inter-ministériel du 25 août 2000 régit le temps de travail de la fonction publique et les obligations de services. L'article 3 est lié aux directives européennes. Il indique qu'une certaine amplitude horaire quotidienne ne peut pas être dépassée. Elle est assortie d'autres limitations sur le temps de travail hebdomadaire. Des règles sont ainsi fixées et s'appliqueront à partir du 1 er janvier 2002. Les ateliers de cet après-midi vous conduiront à vous interroger sur les aspects du service public. La question stratégique de la gestion du personnel est certes secondaire mais un groupe de travail sera néanmoins mis en place, concernant l'ensemble du personnel et portant sur l'organisation des services. Notre objectif est de trouver des solutions concrètes respectant la réglementation inter-ministérielle et européenne. Nous devons établir dans les faits, de manière réaliste, l'ensemble des obligations qui nous sont imposées. Certains personnels étaient sous astreintes comme les infirmières. Il faudra tenir compte, dans l'ensemble de ce projet, des contraintes sur le plan des émulations de service et de la vie des personnels travaillant en internat.

Les affectations et le projet de carrière

Nous devons faire en sorte que les affectations ne soient pas uniquement justifiées par un rapprochement géographique ou par un début de carrière. Dans la dynamique engagée, nous souhaitons que les personnels s'engageant dans ces établissements soient motivés par un réel projet collectif, qu'ils puissent acquérir des compétences et une vision particulière des jeunes qu'ils encadrent. Il est extrêmement formateur, dans un monde éducatif, de voir vivre des élèves dans l'ensemble de leur vie quotidienne. La dynamique interne des projets des personnels devrait être elle aussi singulière. Le travail au niveau des rectorats ou des établissements sur l'organisation du management devra mettre en évidence les contraintes et les éléments attractifs du travail en internat.

Cinq ou dix années de travail en internat ont peut-être requis un effort particulier. Sa prise en compte reste à déterminer et doit changer l'image que les personnels se font du travail en internat.

Les personnels de direction

Les personnels de direction auront à jouer un rôle crucial dans la conduite de ce projet. L'internat est une activité à part dans le projet éducatif et pédagogique d'un établissement. L'élaboration d'un projet doit accorder une importance particulière à la concertation avec l'ensemble des personnels. Des compétences particulières sont à développer sur le plan du management, des ressources humaines et de la conduite de projet. L'ambiance de travail entre personnels est aussi différente. Les responsabilités administratives, réglementaires, voire financières, occupent une part importante.

Ce chantier, ambitieux dans notre système actuel, nécessitera la mise en synergie de toutes les compétences et une implication de l'ensemble des acteurs. C'est la raison pour laquelle la direction des personnels administratifs, techniques et d'encadrement ainsi que la Desco, la Dpe et la Daj souhaitent une transparence des procédures et des réglementations.

Mis à jour le 16 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent