Université d'été « Dépendances et conduites à risque à l'adolescence »

Ouverture des travaux

Maryse HEDIBEL, maître de conférences en sciences de l'éducation, IUFM Nord-Pas-de-Calais
Responsable scientifique de l'université d'été

Aujourd'hui, les consommations de drogues licites et illicites se développent de manière importante et très diversifiée chez les adolescents et les jeunes adultes. De nouveaux produits apparaissent sur le marché ; qu'ils soient légaux ou clandestins, ils s'adressent à une population d'autant plus vulnérable qu'elle est dans une période de la vie marquée par l'influence des groupes de pairs sur les conduites et par la multiplication des expérimentations, hors de la présence des adultes. Dans ce contexte, les conseils en matière de prévention ou de réduction des risques doivent donc être particulièrement réfléchis car ils ne seront pas systématiquement suivis d'effet, eu égard à cette période de la vie particulière qu'est l'adolescence.

Nous avons souhaité au cours de cette université d'automne faire le point sur les plus récents travaux en matière de recherche et de prévention en tenant compte des dernières dispositions gouvernementales, de l'état du droit, des connaissances médicales, des données psychosociologiques. Pour cela, nous avons fait appel à des chercheurs de différentes disciplines : sociologie, démographie, psychologie, psychiatrie, droit, biologie... des phénomènes aussi complexes nécessitant une approche pluridisciplinaire.

Théorie et action interagissent. Des intervenants de terrain viendront expliquer leur action en matière de prévention, dans les établissements scolaires mais aussi dans les quartiers, auprès d'adolescents ou d'adultes, et en débattre avec vous. Certains d'entre eux ont vécu à certains moments de leur vie des périodes où des produits envahissaient leur quotidien ; ils ont tiré parti de ces expériences pour intervenir aujourd'hui en tant qu'acteurs de prévention. Tous soumettront leur intervention à vos commentaires et critiques. Vous pourrez vous-même faire part de votre expérience, la confronter aux apports théoriques, aux actions présentées par eux et par d'autres participants. En effet, étant donné les thèmes traités, nous avons souhaité que les participants à cette université, s'ils font principalement partie de l'Éducation nationale, puissent aussi appartenir à d'autres structures, en particulier celles du secteur associatif Nous avons réalisé en partie cet objectif pour la région Nord-Pas-de-Calais et saluons avec plaisir leur présence parmi nous, ainsi que celle de plusieurs de nos collègues roumains qui nous font l'amitié de suivre nos travaux.

Nous avons conçu ces quatre journées selon la progression suivante :

Michel Kokoreff, enseignant chercheur à Lille 1, ouvrira le feu des échanges avec une conférence sur les mondes de la drogue, à partir de travaux de recherche à Lille-Sud et en région parisienne.

Nous aborderons ensuite la problématique des prises de risques dans le domaine qui nous intéresse avec des interventions sur les consommations de masse (fêtes techno, prises de risques routiers, dopage en milieu sportif, consommations à l'adolescence). Ces thèmes de conférences seront repris par les mêmes intervenants en ateliers, complétés par des témoignages d'acteurs de terrain afin de concrétiser cette dialectique théorie-pratique qui nous semble fondamentale. Ces ateliers feront l'objet de comptes rendus synthétiques en plénière.

Suivra l'étude des questions juridiques et des systèmes de soins. Comment la loi de 1970 est-elle appliquée ? Comment analyser l'action policière ? Où en sont les systèmes de soins à destination des toxicomanes et des alcoolo-dépendants ? Ces thèmes seront repris en ateliers, comme précédemment.

Enfin, des expériences spécifiques au milieu scolaire seront abordées par le biais de quatre ateliers thématiques : les actions, les partenaires, les ressources et les questions posées par la prévention. Nous avons choisi de consacrer spécifiquement la dernière partie de nos travaux à la prévention en milieu scolaire, même si cette question sera abordée tout au long des journées. En effet, prévenir les risques en milieu scolaire implique de connaître l'état de la question dans l'ensemble de la société, tant ces questions débordent le cadre de l'institution scolaire tout en la concernant directement, les populations à risques, enfants et surtout adolescents et jeunes adultes, étant massivement présentes en son sein. Le professeur Ballion réalisera une synthèse de ces travaux sur la prévention en milieu scolaire.

Au cours cette université d'automne, vous rencontrerez des personnes différentes, des expériences diverses. Vous serez peut-être choqué, en désaccord, mécontent ; vos convictions seront ébranlées ou confortées. Des questions seront mises en débat : est-il pertinent de distinguer usage, abus et dépendance dans les modes de consommation ? Est-il judicieux de rassembler les questions concernant l'alcool et celles touchant aux drogues illicites dans les mêmes programmes et dispositifs ? Les actions de prévention ou de réduction des risques sont-elles compatibles avec le cadre législatif ? Et bien d'autres encore. Ces questions ne sont pas un obstacle pour l'action ; elles la nourrissent au contraire et n'empêchent pas, loin s'en faut, les acteurs de terrain d'agir et d'interagir avec vous.

Actes de l'université d'été 2000 - Dépendances et conduites à risque à l'adolescence

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent