Séminaire « La scolarisation des enfants handicapés »

Atelier n°1 : Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne-Ardenne, Alsace, Lorraine

Animateur : Raoul Darras, IA-DSDEN de Moselle
Rapporteur : Pierre Guillaumot, DDASS de l'Aube

Le fonctionnement des groupes

Le tableau récapitulatif de mise en place des groupes Handiscol’ sur la région Grand Est montre que majoritairement :

  • les groupes sont déjà installés ou vont l'être dans les prochaines semaines selon la composition proposée par la circulaire ;
  • ceux déjà en fonctionnement ont mis en place des groupes thématiques.

En revanche, peu de départements ont pris un arrêté préfectoral de création et peu ont désigné un rapporteur. Les secrétariats sont souvent assurés par les CDES déjà surchargées.

La coopération avec les collectivités territoriales

Si globalement les collectivités territoriales ont accepté de désigner des représentants pour participer à ce groupe, on note certains blocages dont le motif évoqué serait la non parution du décret de mise en place des comités départementaux de consultation des personnes handicapées (CDCPH).

De plus, plusieurs participants ont indiqué que certains élus craindraient que leur participation effective à ces groupes induise à terme des charges supplémentaires pour leurs collectivités de rattachement.

Il est apparu pourtant évident aux participants que cette présence était indispensable compte tenu des compétences de chacune des collectivités territoriales dans l'éducation des enfants, adolescents et jeunes adultes, l'intégration en milieu ordinaire impliquant que ces jeunes bénéficient des mêmes droits que leurs camarades. Cette inquiétude semble avoir été perçue par Jack LANG, ministre de l'Éducation nationale, puisque, dans son discours de clôture, il a indiqué qu'une rencontre avec les représentants des associations nationales des différentes collectivités territoriales était prévue.

L'implication des associations

Cette implication semble forte et positive dans la majorité des situations avec un souci de travailler ensemble dans la recherche de solutions et la résolution des problèmes tout en prenant en compte les contraintes des différents participants.

La réalisation des missions conférées aux groupes

Concernant les départements présents dans cet atelier, la réalisation de l'état des lieux et de l'évaluation des besoins viennent d'aboutir ou sont en cours d'achèvement. Il semble bien logiquement que ce diagnostic soit une base de travail nécessaire au bon fonctionnement des groupes Handiscol'.

Les préoccupations majeures

Les auxiliaires d'intégration

Le dossier est délicat dans la majorité des départements alors que les auxiliaires d'intégration sont des pivots de l'intégration. Plusieurs problèmes se posent :

  • leur recrutement et leur gestion,
  • leur formation,
  • leur pérennisation.

En effet, la demande est importante tant de la part des professionnels qui accueillent que des parents des enfants intégrés. Un redéploiement des aides éducateurs (emplois jeunes) vers des fonctions d'auxiliaire d'intégration est suggéré.

Les moyens humains et financiers

Les différents représentants sont conscients de l'intérêt du dispositif mais posent le problème des moyens humains dont ils disposent (absence de cadre A et B, absence de médecins inspecteurs, etc…). De plus, ils souhaitent qu'il n'y ait pas d'amalgame entre CDES et Handiscol' et que l'un ne se mette pas en place au détriment d'un fonctionnement de meilleure qualité de l'autre.

Une crainte existe quant au risque de décalage entre les propositions faites par les groupes Handiscol' et les capacités de réalisation concrète des projets compte tenu des montants des enveloppes dévolues à certaines régions (plan triennal).

L'articulation avec les schémas départementaux de l'enfance handicapée

Les participants ont beaucoup insisté sur une bonne articulation entre les travaux des groupes Handiscol' et les travaux ou préconisations des schémas départementaux. La cohérence de l'ensemble de ces dispositifs est à rappeler de manière à ne pas perdre en efficacité mais au contraire en enrichir et dynamiser les dispositifs. Il a été également rappelé la nécessité de bâtir des outils communs d'évaluation des groupes Handiscol' de manière à permettre un traitement national des informations. La mise en place du groupe Handiscol' est majoritairement vécue comme un acte important, porteur de nouveaux espoirs et de sens. Néanmoins, cette appréciation positive est teintée de quelques inquiétudes quant aux moyens respectifs dont nous disposerons pour assurer et accompagner les intégrations individuelles ou collectives qui vont être la priorité des départements.

 

 

 

Actes du séminaire La scolarisation des enfants handicapés
Direction générale de l'Enseignement scolaire - Publié le 10 juillet 2001
© Ministère de l'Éducation nationale

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent