Séminaire « Le livret personnel de compétences au collège »

Synthèse conclusive

Elisabeth Monlibert, sous-directrice des Écoles, des Collèges et des Lycées généraux et technologiques

Nous avons aujourd'hui réfléchi sur le point ultime de l'enseignement par compétences : sa validation à travers le livret personnel de compétences dont le point d'aboutissement est l'attestation de maîtrise du socle commun.

Mais nous insistons sur cette notion fondamentale : le livret personnel de compétences, sous toutes ses formes (version numérique, version papier) n'est pas une « usine à cases ». Il n'est qu'un outil qui permet de visualiser les connaissances et compétences acquises tout au long du parcours scolaire.

Il nous faut maintenant remonter le cours, aller vers l'amont, vers l'essentiel car l'acquisition des compétences du socle est avant tout une question d'enseignement.

Certains d'entre vous se sont déjà mis en chemin et leur engagement est remarquable de maturité dans la réflexion et d'efficacité dans la mise en œuvre. Vous nous en avez donné des témoignages précieux qui vont permettre de diffuser les bonnes pratiques.

C'est cette autonomie et cette coopération que favorise le socle qu'il nous faut développer aux échelles académique et départementale mais aussi dans chaque établissement. Une vie autonome mais guidée par une philosophie commune - celle qui vous a été exposée ce matin. Une vraie vie d'équipe car si le socle s'enracine dans les disciplines, il ne se consolide que par le travail en équipe, la collégialité des décisions.

Ceci ne s'applique pas seulement aux équipes enseignantes qui vont développer la concertation, continuer d'apprendre à travailler ensemble. C'est à tous les étages de notre grande maison Education que le partenariat s'impose : mettre en place une transversalité aussi bien organisationnelle que pédagogique. Que les inspecteurs d'académie puissent se concerter avec les inspecteurs pédagogiques régionaux mais que l'échange s'organise aussi entre nous DGESCO et vous.

Vous avez cette bonne parole du LPC à transmettre : vous pouvez vous appuyer sur tous les documents qui vous ont été distribués dont ce précieux Cahier de Fiches Repères, élaboré par tout un groupe de travail composé aussi bien d'enseignants, de formateurs que d'IPR, d'IG et de nous-mêmes. Ce cahier sera bientôt mis en ligne sur Eduscol. N'hésitez pas non plus à faire appel à nous : nous sommes là pour vous accompagner dans cette mise en œuvre sur le terrain et nous interviendrons volontiers dans vos académies.

Nous avons évoqué l'histoire du socle : elle s'inscrit désormais dans une continuité qui va lui donner sa cohérence. De l'école au collège, le livret, qui rassemble les trois attestations, fonde ce piédestal. Il appartient ensuite au lycée, qu'il soit professionnel ou général et technologique d'élaborer la statue. Le livret personnel de compétences permettra de savoir à quel bras, quelle articulation, quel nerf l'accompagnement personnalisé doit plus particulièrement veiller.

Le mythe de Pygmalion est l'un des plus beaux et des plus riches de notre mythologie européenne. Je vous souhaite à tous une belle œuvre de sculpteurs, je vous encourage tous à donner vie à nos statues, élèves solidement campés sur leur socle, élèves sortis de leur glaise originelle et prêts à épanouir les compétences qui leur sont propres, élèves véritablement É-DUQUÉS.

Je vous remercie du rôle fondamental que vous allez tenir dans cette appropriation du socle commun et de tous les enjeux qu'il implique. Nous essaierons, nous aussi, de tenir notre rôle en vous accompagnant.

Séminaire du 4 mai 2010, Paris
Programme national de pilotage

Mis à jour le 30 juin 2010
Partager cet article
fermer suivant précédent