Agenda

"À l'école des écrivains" au salon du Livre, trois classes racontent leur expérience

3 classes de collégiens, leurs enseignants de français et leurs écrivains "parrains" se sont retrouvés au Salon du Livre pour raconter leur expérience au public, le 31 mars 2010. C'est la 3e année qu'"À l'école des écrivains. Des mots partagés" met en contact des collèges Ambition réussite et des auteurs, qui travaillent ensemble toute l'année autour de la lecture et de l'écriture.


© Philippe Devernay
Chiffres-clés

En 2010, 95 classes de collèges Ambition réussite participent à ces rencontres.

 

En 2008, pour la 1ère édition, 30 classes participaient. Elles étaient 50 l'année suivante.

"Être écrivain, c'est un métier. Et un métier, ça s'apprend."

 

Ensemble, les élèves, leurs enseignants et leurs parrains ont abordé le travail accompli en classe : lecture d'une ou de plusieurs œuvres, travaux d'écriture, débats... La discussion était animée par Daniel Picouly, qui a déjà participé à cette opération.

 

Christine Orban, qui participe pour la 3e fois, a parrainé une classe de 3e du collège Georges Clemenceau, à Paris. À partir de ses romans "N'oublie pas d'être heureuse" et "La vie m'a dit", les élèves ont réfléchi à ce qui distingue fiction et autobiographie.

 

Au collège Federico Garcia Lorca de Saint-Denis, des élèves de 3e ont travaillé avec Anne-Marie Garat, en s'appuyant entre autres sur "Les mal famées", publié en 2000. Ils ont étudié l'imaginaire, la manière dont il peut amener de la lecture à l'écriture. Ils ont ensuite pris leur plume pour écrire, en partant d'une scène du livre.

 

Des élèves de 4e du collège Eugène Varlin, au Havre, sont parrainés par Xavier Houssin. Ensemble, ils ont abordé la question des styles d'écriture puis ont proposé des textes en partant de photos qu'ils avaient eux-mêmes choisies. Un principe : pas de contrainte, pour pouvoir réinventer leurs histoires comme ils en avaient envie, sans artifice.

 

"Être écrivain, c'est un métier. Et un métier, ça s'apprend." a rappelé Xavier Houssin. Les auteurs ont évoqué à plusieurs reprises l'émotion qu'ils ont ressentie au cours de ces rencontres et leur envie de voir ces travaux trouver une seconde vie. Pourquoi pas dans une publication ?

Un engagement partagé

Chaque année, la Maison des écrivains et de la littérature met en relation des écrivains avec les établissements.

 

La Caisse des dépôts est le partenaire financier de l'opération. Elle met par exemple les livres des parrains à disposition des élèves.

 

Mis à jour le 16 août 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent