Séminaire « Nouvelles dispositions relatives aux enseignements généraux et professionnels adaptés dans le second degré »

Clôture des travaux

Marie-Dominique Vincentelli-Meria, chef du bureau des Collèges, direction générale de l'Enseignement scolaire

Il me revient de clore ce PNP consacré aux nouvelles dispositions relatives aux enseignements généraux et professionnels adaptés dans le second degré. Ma conclusion sera brève tant les échanges et le bilan de cette journée ont été riches de l'implication de chacun. Je relèverai à cet égard que plus de 90% des inscrits à ce PNP sont venus, preuve que le devenir des SEGPA ne laisse pas indifférents ceux qui travaillent sur le terrain pour aider les élèves en difficultés graves et durables, à réussir leur scolarité.

En effet, les SEGPA se trouvent au croisement de deux logiques qui ne s'excluent pas et qu'il convient d'articuler harmonieusement :

  • La logique d'ensemble de la mise en œuvre du socle commun de compétences et connaissances définie par la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école d'avril 2005, qui impose à l'institution « d'offrir à chaque élève en âge scolaire les moyens d'acquérir un socle commun de compétences et de connaissances. L'objectif de l'acquisition de ce socle dépasse le strict cadre de l'institution puisqu'il ne s'agit pas d'acquérir des savoirs et des compétences pour eux-mêmes (bien que ce soit déjà un objectif en soi) mais pour former les citoyens de demain. Cette logique vaut également pour le parcours des métiers et des formations.
  • Une logique particulière qui consiste en la prise en compte spécifique des élèves présentant des difficultés graves et durables d'apprentissage (4% des élèves en collèges). Il a par ailleurs été rappelé par l'inspecteur général Sorbe, ce matin, que difficultés durables ne voulait pas dire définitives et irréversibles. Il n'est donc pas question d'enfermer l'élève scolarisé en SEGPA dans un parcours clos. La prise en compte des difficultés n'exclut pas que nous nous montrions exigeants quant au niveau de compétence attendu et cela a bien été montré au cours de travaux de l'atelier « langues ».

La rénovation des enseignements généraux et technologiques en SEGPA répond donc à ce double objectif et nous avons pu constater tout au long de cette journée que ceux qui y travaillent ne sont pas résignés. Les travaux ont été menés sur le terrain et au ministère avec la pleine participation des différents corps d'inspection , des chefs d'établissements et des enseignants dans le but jamais perdu de vue d'offrir aux élèves le meilleur accompagnement dans la réalisation de leur projet individuel de formation. Nous avons vu tout au long de cette journée que ce travail allait de pair avec la restauration de l'estime de soi qui fait si souvent et si cruellement défaut à ces élèves.

Nous disposons donc désormais d'un cadre réglementaire (circulaire du 24 avril 2009) en conformité avec les exigences législatives européennes et nationales. Cette réglementation vise à ouvrir autant que faire se peut le champ des possibles pour les élèves.

Ainsi le PDMF débuté dès la classe de 5ème ainsi que le regroupement des champs professionnels doivent leur permettre de découvrir le maximum de voies de formation et de métiers possibles. Le travail en réseau des SEGPA entre elles et avec le monde de l'entreprise, constituera une richesse à exploiter.

S'agissant de l'évaluation des compétences et connaissances du socle par les équipes pédagogiques, elle reposera sur de nouvelles pratiques qui nécessiteront un accompagnement soutenu et un pilotage déterminé. Il convient en effet de faire vivre le dispositif. Les bases sont posées, les outils disponibles ou en cours d'élaboration dans la concertation. Le projet de livret de compétences qui vous a été remis à votre arrivée en fait partie (ce document tient compte de l'évaluation de la progression possible entre les paliers 2 et 3 du socle. Le processus n'est pas figé et la mutualisation des bonnes pratiques attendue.

Par ailleurs de nombreuses questions ont également été posées concernant le lien entre l'examen du CFG et la scolarité en SEGPA. En 2008-2009 un groupe de travail s'était réuni à la demande du directeur général de l'enseignement scolaire pour étudier de quelle manière cet examen pourrait être réformé pour tenir compte des nouvelles orientations pédagogiques définies par la loi de 2005. Nous avons donc réfléchi à la meilleure manière de toiletter les textes (le décret date de 1983). Ce groupe sera de nouveau réuni dans l'objectif de finaliser le travail et produire des textes réglementaires adaptés ainsi que des exemples d' « épreuves zéro » tenant compte du nouveau contexte pédagogique. L'objectif affiché est de se caler sur ce qui a été fait pour réformer l'examen du DNB et d'articuler autant que possible le CFG avec les diplômes professionnels de niveau V, d'autant que nous devons lutter contre les sorties sans qualifications du système scolaire et que nous devons conduire le plus grand nombre d'élèves de SEGPA à des formations diplômantes de niveau V.

Séminaire du 6 octobre 2009, Paris
Programme national de pilotage

En savoir plus
Mis à jour le 12 juillet 2010
Partager cet article
fermer suivant précédent