Exemples pour le 2nd degré

Alimentation et développement durable

DGESCO/I.G.E.N.

L'aborder en ECJS, Histoire-Géographie, SES et SVT en classe de première ES sous l'angle du développement durable

Les documents ci-dessous peuvent être partagés pour travailler sur le thème de l'alimentation en sciences de la vie et de la Terre, géographie et ECJS. Ces documents émanent d'acteurs différents et sont révélateurs des différents regards :

  • chambre d'agriculture
  • l'agence régionale de l'environnement de Haute Normandie (une agence soutenue par le conseil régional)
  • l'union des consommateurs Que Choisir
  • le point de vue d'un agriculteur sur un site du ministère de l'agriculture.

Ils peuvent être utilisés dans plusieurs disciplines. L'exploitation co-disciplinaire peut se faire dans le cadre de l'Éducation civique, juridique et sociale (préparation du dossier, de l'argumentation etc.) et donner lieu à un débat, un jeu de rôle, une présentation contradictoire des faits selon les différents points de vue.

ECJS

Le débat peut aborder les points suivants :

  • L'utilisation de grandes quantités d'engrais est-elle justifiée ?
  • Recherche sur la teneur en azote de variétés de blés et sur les besoins en panification et pour l'alimentation.
  • L'utilisation de grandes quantités d'engrais est-elle compatible avec un développement durable ?
  • L'utilisation de grandes quantités d'engrais se répercute à grande échelle et à long terme : La pollution par les nitrates rejoint les nappes profondes : les forages pour prélever de l'eau saine doivent être de plus en plus profonds. La pollution rejoignant la mer son échelle n'est plus locale mais mondiale. Ainsi, on explique qu'un problème actuel de pollution intéresse tous les hommes aujourd'hui et dans le futur.

Comment lutter contre cette pollution ?
Les dommages faits à l'environnement et les conséquences sur la santé humaine doivent être pris en compte dans le bilan de l'agriculteur : la culture intensive est rentable mais polluante. La culture traditionnelle, plus respectueuse de l'environnement est moins rentable. La notion de pollueur payeur est alors discutée.

On peut amener les élèves à rechercher et étudier :

  • les textes et articles (droit à l'eau potable, condamnation de la France par la cour européenne de justice, rôle de l'Agence européenne pour l'environnement, PAC, directive cadre sur l'eau de la commission européenne, Charte de l'environnement signée par le président de la république...),
  • leur redevance d'eau (les agriculteurs payent 4 % des taxes sur le traitement de l'eau alors que les usagers en payent 81% depuis le texte de loi sur l'eau voté au sénat en avril 2005),
  • comparer les politiques européennes pour réduire les intrants agricoles (taxes ou aides)....

Sciences de la vie et de la Terre

documents utilisables : 2 -4 -5 -6 pour travailler sur la nécessité des engrais, et les conséquences de leur introduction sur l'environnement ;
Connaissances nécessaires en SVT :

  1. connaître la place des protéines dans l'équilibre alimentaire de l'homme.
  2. savoir expliquer quelles sont les causes et les conséquences de l'eutrophisation ?
  3. savoir expliquer comment l'eau du robinet peut être contaminée par les nitrates. Savoir représenter par un schéma du parcours suivi par les nitrates.

Le document 2 permet de discuter de la nécessité d'améliorer la teneur en protéines du blé : Les protéines sont à la fois indispensables à l'équilibre nutritionnel humain. Elles permettent aussi l'élasticité et la tenue de la pâte à pain (aliment de base des français dont on a pu en faire l'analyse en début de chapitre)

Pour qu'un grain de blé soit plus riche en protéines, il faut :

  • Réaliser une amélioration génétique, ce qui a pour conséquence : la perte de biodiversité (4 à 5 variétés de blé cultivées en France)-variétés améliorées et dépendance vis-à-vis des semenciers (catalogue de semences) -pollution génétique de l'environnement par les OGM
  • Répandre un intrant (engrais azotés) pour que le plant fabrique plus de protéines, matières organiques riches en azote : la conséquence étant l'augmentation du taux de nitrates dans le sol et dans les nappes phréatiques entraînant eutrophisation et contamination de l'eau consommée par l'homme.

L'eutrophisation : origine et définition sont abordés dans le document 4

Les conséquences des pratiques agricoles intensives sont décrites dans les documents 5 et 6. Destruction des haies et absence de rotation des cultures entraînent l'érosion et l'appauvrissement des sols.

Mis à jour le 06 septembre 2009
Partager cet article
fermer suivant précédent