Contrôle en cours de formation

Les termes de la définition du CCF

-Evaluation certificative : elle concerne la délivrance du diplôme. Elle consiste donc à mesurer le niveau atteint par le candidat par rapport au niveau requis pour se voir délivrer une unité d'un diplôme professionnel. Il ne s'agit pas de mesurer les progrès réalisés par le candidat (évaluation formative) mais de vérifier, par sondage, s'il possède les compétences et les connaissances constitutives de l'unité. Le règlement d'examen de chaque spécialité professionnelle du diplôme précise le nombre, la nature et les modalités de passation des évaluations nécessaires à la délivrance du diplôme.

- En cours de formation : le CCF n'est possible que dans le cadre d'une formation. Les situations d'évaluation se déroulent le plus souvent dans la deuxième moitié de la formation mais peuvent, dans certains cas, se dérouler très rapidement après l'entrée en formation. C'est en particulier le cas des candidats relevant de la formation continue : lorsqu'ils ont bénéficié d'un positionnement à leur entrée en formation et que celui-ci fait apparaître un niveau de maîtrise suffisant pour l'obtention d'une unité, les formateurs peuvent proposer immédiatement des situations d'évaluation. Cette possibilité favorise la mise en œuvre de parcours individualisés de formation.

- Compétences terminales : ce sont les compétences qu'il faut posséder pour obtenir un diplôme : elles sont décrites dans l'arrêté de création de ce diplôme. Le CCF n'a pas pour but d'évaluer des compétences intermédiaires, mais bien celles qui sont visées au stade final de la formation ; néanmoins, certaines d'entre elles peuvent être atteintes avant la fin de la formation.

- Par sondage : de même que les épreuves ponctuelles terminales, le CCF ne cherche pas à évaluer de manière exhaustive toutes les compétences d'une unité, mais un ensemble pertinent de compétences caractéristiques de cette unité. La sélection des compétences évaluées est laissée à l'initiative des équipes pédagogiques, dans le cadre du règlement de l'examen.

- Par les formateurs : le CCF repose sur la responsabilité de l'équipe des formateurs, dont l'une des missions est de procéder à l'évaluation. Leurs propositions sont transmises au jury, qui procède aux ajustements nécessaires. A la différence de l'organisation des épreuves ponctuelles, la mise en œuvre du CCF ne donne pas lieu à convocation des enseignants, l'évaluation se déroulant sur le temps consacré à la formation.

Situation d'évaluation :
une situation est dite " d'évaluation " lorsqu'elle permet, à l'occasion de la réalisation d'une activité dans un contexte donné, de vérifier, par sondage, qu'un candidat possède les compétences et les savoirs constitutifs d'une unité du diplôme. La délivrance d'une unité s'appuie sur une ou plusieurs situations d'évaluation.
La nature des situations d'évaluation (type d'activités, modalités de déroulement) est définie par le règlement d'examen de chaque spécialité de diplôme. Leur durée, en général précisée, doit être limitée et cohérente par rapport à la durée de l'épreuve ponctuelle La période à laquelle ces situations doivent être mises en place est, dans certains cas, précisée par le règlement d'examen.

- Positionnement réglementaire : procédure permettant à des candidats de la formation initiale ou continue de bénéficier, par décision du recteur, en fonction de leurs études, de leur expérience professionnelle ou des diplômes détenus, d'une réduction de la durée réglementaire de formation (heures d'enseignement et période en entreprise). Le positionnement a pour objet de fixer la durée de formation qui sera requise lors de l'inscription à l'examen. Il peut être ou non conjugué avec les dispenses d'épreuves. Cette procédure concerne principalement le baccalauréat professionnel et le BP, dont les règlements généraux, définis par décret, prévoient les durées horaires de formation nécessaires pour que les candidats puissent se présenter à l'examen. Pour le CAP, dont aucun texte n'a fixé la durée de formation nécessaire pour se présenter à l'examen, le positionnement est cependant possible pour déterminer la durée de la formation en entreprise qui, elle, est fixée par arrêté.

- Positionnement pédagogique :effectué en début de formation il vise à identifier les acquis du candidat (compétences, savoirs et savoir-faire) pour construire un parcours personnalisé de formation. Dans la formation continue, le positionnement pédagogique permet aussi de déterminer si une situation d'évaluation peut être mise en place rapidement.

Mis à jour le 31 août 2009
Partager cet article
fermer suivant précédent