Ingénieurs pour l'école

Le dispositif Ingénieurs pour l'école

Le dispositif « Ingénieurs pour l'école » constitue une expérience originale de rapprochement entre l'école et l'entreprise. Les missions confiées aux Ingénieurs pour l'école (IPE) contribuent à informer les élèves sur les métiers et les filières de formation, à valoriser les enseignements professionnels et technologiques, ainsi que l'apprentissage.

La présentation du dispositif Ingénieurs pour l'école (IPE)

Le dispositif « Ingénieurs pour l'école »  consiste à détacher des ingénieurs et des cadres de leur entreprise dans les académies, pour une période d'un à trois ans renouvelable, afin qu'ils puissent mettre leur expérience professionnelle au service du système éducatif. Les IPE restent salariés de leur entreprise et la réintègrent à la fin de leur mission.

Ce dispositif a débuté à la rentrée 1994 dans trois académies. Aujourd'hui, une cinquantaine d'IPE sont présents dans vingt-deux académies. Parmi les entreprises qui participent à ce dispositif, on peut citer : Air France, EDF, Airbus Group, Orange, Schneider Electric, Thalès, Total.

Le dispositif est géré conjointement par l'association « Ingénieurs pour l'école » et le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Une subvention du ministère chargé de l'éducation nationale de 1 800 000 euros par an contribue au coût du dispositif financé par les cotisations des entreprises et par les versements de la taxe d'apprentissage.

Une convention de partenariat d'une durée de 3 ans a été signée le 31 octobre 2014 par le président de l'association IPE et la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle cadre les modalités de cette coopération, détermine les objectifs du dispositif et précise le rôle de chacun des partenaires dans cette opération.

Les missions confiées aux IPE

Les missions confiées aux Ingénieurs pour l'école (IPE) contribuent à informer les élèves sur les métiers et les filières de formation, à valoriser les enseignements professionnels et technologiques, ainsi que l'apprentissage.

Les Ingénieurs pour l'école contribuent au rapprochement de l'école et de l'entreprise pour préparer les jeunes à la vie professionnelle et favoriser leur insertion dans l'emploi. Les missions des IPE s'inscrivent notamment dans les domaines suivants :

L'information et l'orientation

Les Ingénieurs pour l'école participent aux actions des services académiques en matière d'information et d'orientation au bénéfice des élèves des collèges et des lycées d'enseignement général, technologique et professionnel.

Ils contribuent à informer les jeunes et leur famille en participant, notamment, aux actions de découverte des métiers (élaboration et diffusion de supports d'information, visites d'entreprises et de salons professionnels, etc.).

Ils aident les élèves à construire leur parcours de formation et à développer la compétence à s'orienter tout au long de la vie. Ils participent également à des actions corrigeant toutes les formes de discriminations dans les représentations sociales des métiers, qu'elles soient liées au sexe, à l'origine des jeunes ou à des situations de handicap.

La valorisation des enseignements professionnels et technologiques et des formations par apprentissage

Les Ingénieurs pour l'école contribuent à valoriser les enseignements professionnels et technologiques auprès des jeunes, notamment des jeunes filles. Ils apportent également leur concours au développement de l'apprentissage, notamment dans les établissements publics locaux d'enseignement.

Ils peuvent participer à la mise en place des campus des métiers et des qualifications.

L'insertion sociale et professionnelle des jeunes et la qualité des formations

Les Ingénieurs pour l'école aident à constituer des réseaux d'entreprises pouvant accueillir les collégiens et les lycéens pour des stages ou des périodes de formation en milieu professionnel. Ils concourent à toute opération visant à garantir l'accès aux stages obligatoires de tous les élèves, en particulier ceux qui rencontrent des difficultés d'insertion professionnelle et sociale.

Ils contribuent à renforcer la connaissance et la compréhension de l'entreprise et de son fonctionnement.

Ils aident à améliorer l'articulation entre la formation dispensée en établissement et celle dispensée en entreprise.

Ils contribuent à développer l'esprit d'initiative et le goût d'entreprendre et encouragent la mobilité européenne des jeunes.

Ils informent les entreprises sur l'ensemble de l'offre de formation.

Ils informent les rectorats sur les demandes de compétences des entreprises.

Les technologies de l'information et de la communication

Les Ingénieurs pour l'école apportent leur concours aux actions de formation dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.

Ils favorisent les liens et les rapprochements entre les établissements scolaires et les entreprises grâce aux technologies de l'information et de la communication.

Ils contribuent à inscrire l'usage des technologies de l'information et de la communication dans la pédagogie au quotidien.

Les coopérations technologiques

Les Ingénieurs pour l'école contribuent à informer les entreprises des possibilités de coopération technologiques avec les établissements scolaires publics et d'utilisation des équipements industriels ou pédagogiques implantés dans les établissements.

Ils appuient la création et le développement des plates-formes technologiques, définies par la loi sur l'innovation et la recherche, pour dynamiser le territoire.

La lutte contre le décrochage scolaire

Les Ingénieurs pour l'école participent aux actions de prévention du décrochage scolaire et de remobilisation. Ils peuvent, notamment, aider les jeunes décrocheurs dans la construction de leur projet professionnel et mobiliser leur réseau d'entreprises afin de les aider dans la recherche de stage.


Dans tous ces domaines, l'action des Ingénieurs pour l'école peut s'inscrire dans le cadre des projets pilotes, des expérimentations et des innovations mis en place par les académies.
Les missions précitées ne sont pas exhaustives. Cependant, leur choix doit être rigoureusement soumis au principe de non substitution aux fonctions normalement dévolues au personnel de la fonction publique.

Pour en savoir plus, consulter la convention pluriannuelle du 31 octobre 2014

Mis à jour le 22 septembre 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent