Au sommaire de Greta en ligne 2008

Greta en ligne n°100 20 décembre 2008

Bulletin d'information du bureau de la formation professionnelle continue


Sommaire


Bordeaux, relance de la coopération européenne en matière d'enseignement et de formation professionnels

Rubrique : Europe
Greta en ligne n°100 - 20 décembre 2008

Les ministres européens en charge de l''enseignement et la formation professionnels se sont réunis à Bordeaux le 26 novembre pour affirmer avec Jan Figel, commissaire européen chargé de l'éducation et de la culture, que " la qualité de l''enseignement et la formation professionnels est primordiale pour la viabilité à long terme de l'économie et de la société " en Europe.

Présidée par Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, cette réunion " informelle " des ministres européens s'inscrit dans le cadre du " processus de Copenhague " lancé en 2002 et qui a permis d'engager une coopération européenne sur le champ spécifique de l'enseignement et la formation professionnels (EFP).
La réunion a permis l'adoption du " Communiqué de Bordeaux " : il constitue la " feuille de route " des actions à développer en matière d'EFP au plan européen pour 2009-2010.

Suivi du Processus de Copenhague

Ce type de réunion ministérielle informelle a lieu tous les deux ans depuis 2002, année de l'adoption de la Déclaration de Copenhague qui a lancé le processus et fixé des axes prioritaires pour les actions à conduire.
Il s'agit, lors de ces réunions, de procéder au bilan des travaux et des progrès réalisés, et de réviser en conséquence les axes prioritaires.
Ces priorités révisées figurent dans un Communiqué, adopté par l'ensemble des pays concernés, par la CE et les organisations européennes de partenaires sociaux.
Le Communiqué de Bordeaux de 2008 s'inscrit dans la continuité du Communiqué de Maastricht adopté en 2004 et celui d'Helsinki adopté en 2006.
La prochaine réunion ministérielle de suivi du processus aura lieu en 2010, sous présidence belge.

Bilan du processus de Copenhague

Depuis 2002, le processus européen a permis l'élaboration de principes, lignes directrices et outils communs en passe de modifier profondément le paysage de l'EFP. Ils visent le renforcement de la mobilité, la transparence et la lisibilité des systèmes aussi bien que le renforcement de leur qualité.

Parmi les outils créés, on peut citer le Portfolio Europass, le cadre européen des certifications (CEC - ou EQF pour " European qualification framework "), le futur système de crédit d'apprentissage pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET pour " European credit system for vocational education and training "), le futur cadre européen de référence pour l'assurance qualité (CERAQ - ou EQARF pour " European quality assurance reference framework").
La transparence et la confiance mutuelle sont donc les maîtres mots de la coopération dans l'espace européen de l'EFP. Cette coopération et les outils européens qui en sont issus, ont contribué à faire évoluer les politiques nationales. En particulier, la plupart des pays mettent en place désormais des systèmes et cadres nationaux de certification articulés au CEC, et fondés sur ses principes.

Les priorités révisées

L'Europe est confrontée à des changements structurels qui ont des conséquences pour le marché du travail et pour les systèmes de formation (crise, compétition mondiale, progrès technologiques, vieillissement de la population et probable déficit de compétences en Europe à l'horizon 2020, à la fois quantitatif et qualitatif). L'EFP, qui se situe à la croisée des politiques économique, sociale et d'emploi, a un rôle majeur à jouer dans ce contexte.

Le Communiqué de Bordeaux précise que l'EFP doit viser les objectifs suivants :

  • soutenir l'équité et la cohésion sociale. Il s'agira notamment de renforcer l'acquisition des compétences clés, les facilités d'accès à l'orientation et au conseil et à l'ensemble des systèmes d'information, tout au long des parcours individuels.
  • favoriser la compétitivité et l'innovation : il faudra renforcer les moyens de répondre aux demandes de qualification de niveaux intermédiaire et supérieur, développer des outils d'anticipation des besoins de compétences, développer la formation des adultes et l'alternance en formation.
  • soutenir la mise en œuvre réelle de l'EFTLV et de la mobilité : il s'agira de renforcer les passerelles entre formation générale, formation professionnelle et enseignement supérieur, l'individualisation des parcours, l'articulation formation initiale et formation continue, de développer la reconnaissance et la capitalisation des acquis d'apprentissages formels, informels et non formels, notamment dans le contexte de la mobilité en formation, de mettre en place des mécanismes d'assurance qualité, d'améliorer la formation des enseignants et des formateurs.

Martine Paty
Chargée des dossiers européens, sous direction des formations professionnelles

Site Présidence française / Communiqué de Bordeaux (3,43 ko)


Centre nationaux de ressources / bulletin n°3 CNIE / sécurisation des parcours

Rubrique : Ingénierie
Greta en ligne n°100 - 20 décembre 2008

Le n°30 du bulletin du CNIE, Centre national de ressources en ingénierie éducative, vient de paraître. Il développe la journée technique organisée le 4 juillet dernier sur les atouts des Greta pour participer activement à l'orientation professionnelle et à l'accompagnement vers l'emploi. Il propose deux articles, l'un de l'académie de Nantes sur le développement des compétences des conseillers bilan, l'autre de l'académie de Rennes sur la question des partenariats dans le cadre des appels d'offres publics. Le bulletin est téléchargeable sur le site des centres nationaux de ressources

Site des CNR


Vient de paraître "Ouvrir l'école aux adultes"

Rubrique : Publications
Greta en ligne n°100 - 20 décembre 2008

Tel est le titre d'un ouvrage qui vient de paraître aux Editions l'Harmattan et qui retrace une période peu connue de l'histoire de la formation continue pour adultes, celle qui a fondé sa mise en oeuvre à l'Éducation nationale et la création du réseau des Greta.

Raymond Vatier, qui fut le premier directeur délégué à l'orientation et à la formation continue de 1970 à 1974 au ministère de l'Éducation nationale, témoigne avec passion dans cet ouvrage des premières années de coopération entre l'école et l'entreprise, de mobilisation du service public pour la formation continue des salariés et de mise en place d'un dispositif totalement innovant au sein des établissements scolaires. C'est donc un peu l'histoire des "conseillers en formation continue", des "délégations académiques à la formation continue", de l'Onisep, du Céreq et de bien d'autres acteurs et structures, que Raymond Vatier retrace, grâce à sa mémoire mais aussi grâce aux nombreux témoignages qu'il a recherchés pour valider ses propres souvenirs.

Pour éclairer sa période ministère, Raymond Vatier raconte, dans une première partie, le contexte de l'après-guerre et son parcours personnel. Tout d'abord chez Renault dès 1945, où il a développé la formation des salariés et plus généralement le tout nouveau concept de gestion des ressources humaines. Puis sa propre ascension, ses initiatives, ses responsabilités au CESI, à l'ANDCP (devenue depuis l'association nationale des directeurs des ressources humaines), au Bureau international du travail, ET ENFIN au commissariat au Plan où il croise les initiateurs des lois de 1971 sur de la formation professionnelle continue. Ce sont ses rencontres qui le mettent sur le chemin de l'Éducation nationale et de l'engagement du service public en faveur de la formation des adultes.

Site Editions L'harmathan
Contact : l'Hamattan

Contact avec l'auteur


Expolangues 2009

Rubrique : Évènements
Greta en ligne n°100 - 20 décembre 2008

Le ministère de l'Éducation nationale sera présent au salon Expolangues 2009 qui se tiendra du 14 au 17 janvier au Parc Expo, porte de Versailles à Paris. L'invité d'honneur est l'Union européenne. Ce sont la direction générale de l'Enseignement scolaire et la direction des relations européennes et internationales et de la coopération qui animeront l'espace.

La Dgesco valorisera les thèmes suivants avec des supports de communication appropriés :

  • l'enseignement des langues vivantes à l'école, au collège et au lycée,
  • les langues en formation continue d'adultes et le diplôme de compétence en langue
  • les sections européennes et les autres dispositifs bilingues

La journée du 14 est réservée aux professionnels. Pendant les 3 jours suivants, spectacles et animations préparés par les instituts culturels et les ambassades font découvrir les folklores des pays membres de l'Union européenne et une centaine de conférences sont organisées.

Expolangues réunit plus de 200 exposants de 20 pays : plus de 60 langues y sont représentées. Depuis 25 ans, le salon vise à promouvoir le plurilinguisme, l'apprentissage des langues et encourager les échanges internationaux. L'année dernière, l'invité d'honneur était la Chine.

Expolangues

Mis à jour le 08 septembre 2009
Partager cet article
fermer suivant précédent