Séminaire « L'analyse de pratiques professionnelles et l'entrée dans le métier »

Les analyses de pratiques et la formation des maîtres présentation du séminaire 

Suzanne Nadot, maître de conférences, IUFM de Versailles

Martine Le Guen m'a demandé d'animer cette journée de séminaire, en faisant appel à mon expérience dans le domaine de l'analyse de pratiques et à ma qualité de chercheur. Je travaille depuis 1991 dans des IUFM et c'est à l'IUFM de Bretagne, que j'ai été particulièrement impliquée dans ce type de formation. Il a en effet été décidé de mettre en place des groupes d'analyse de pratiques pour les professeurs de lycées et collèges stagiaires. Le but recherché était alors de rapprocher la formation de la pratique et des stages, répondant pour partie à la demande des professeurs stagiaires, qui se plaignaient des cours théoriques et du manque de pratiques.

L'analyse de pratiques dans le cadre de la formation des maîtres

L'analyse de pratiques a été mise en place avec un certain enthousiasme, malgré les difficultés que nous rencontrions. En effet, les groupes d'analyse de pratiques n'ont pas été faciles à créer et je vous mettrai en garde en fin de journée à ce sujet. Rassurez-vous, depuis quelques années, cette formation rencontre un certain succès et il me semble que ce dispositif peut en partie s'inscrire dans un processus de professionnalisation ou dans une évolution permanente du professionnalisme.

Par ailleurs, j'ai réalisé, avec une équipe pluridisciplinaire de chercheurs, une étude sur le rapport des enseignants à la formation. Nous avons, dans le cadre de cette étude, cherché à comprendre les propos, parfois désagréables, des enseignants stagiaires et des jeunes enseignants, sur la formation. Notre ouvrage intitulé " Malaise dans la formation " retrace notre recherche. Je me suis moi-même penchée sur la question de la pratique à ses débuts. J'ai étudié la rencontre des jeunes enseignants avec la réalité du métier dans toute son étendue. Les professeurs des écoles, comme les professeurs de lycées et collèges, ont à construire leur identité professionnelle et leur positionnement vis-à-vis des élèves, des enfants ou des adolescents, des collègues, de la hiérarchie et des familles. Ils doivent prendre position par rapport à ce monde nouveau, qui surgit dans leur environnement professionnel et il est important qu'ils puissent analyser l'incidence que cela a dans leurs pratiques.

La formation des jeunes enseignants ne doit pas pour autant être uniquement constituée de séances d'analyse de pratiques. J'ai moi-même été professeur de mathématiques ; les cours de mathématiques m'ont évidemment été indispensables. Cependant, ils ne m'auraient pas suffi pour enseigner. Les discussions avec des collègues ou d'autres étudiants ainsi qu'une réflexion personnelle sur les mathématiques m'ont été nécessaires. Les espaces d'analyse de pratiques permettent, sans injonction d'acquisition de savoirs, de réfléchir, d'assimiler et d'étendre la compréhension d'un apprentissage.

L'organisation du séminaire

Notre but est de vous aider à mettre en place les formations d'accompagnement de l'entrée dans le métier. Lors de ce séminaire, vous allez ainsi pouvoir discuter de l'analyse de pratiques et partager vos expériences.

La notion d'analyse de pratiques divise. D'une part, elle est banale et habituelle, car les personnels en charge de la formation des enseignants parlent de la pratique et ils recourent donc à l'analyse. Elle est également habituelle dans la recherche, car les chercheurs analysent les pratiques pour élaborer des théories. De fait, nous sommes tous capables d'analyser les pratiques. D'autre part, l'analyse de pratiques traduit depuis quelques années des modalités spécifiques dans le cadre de la formation des enseignants. Elle n'est pas organisée à partir d'une transmission des connaissances préétablies ou d'une évaluation des connaissances attendues. Elle relève de la réflexion sur l'expérience personnelle. Il faut alors se demander comment est menée la réflexion, c'est-à-dire dans quels cadres et avec quels outils conceptuels, la pratique est analysée.

Pour organiser ce séminaire, nous avons choisi de nous référer à ce qui existait et été amenés à nous poser deux questions. En premier lieu, nous nous sommes demandés quelles étaient les différentes formes d'analyse de pratiques. Or, aujourd'hui, les catégories ne sont pas suffisamment précisées pour qu'un exposé de chacune d'elles ait un sens et que cela éclaire suffisamment la question. Nous avons considéré que l'exposé d'une description exhaustive et organisée était impossible. En deuxième lieu, nous nous sommes demandés s'il existait de bonnes et de mauvaises formes d'analyse de pratiques. Or, chacun sait, à travers ce qu'il a vécu ou entendu, que certaines expériences sont jugées négatives et peuvent entraîner un rejet de toute réflexion sur la pratique. D'autres expériences sont par contre jugées positives mais ces " bonnes formes " d'analyse de pratiques ne sont pas encore suffisamment stables pour être transférables et transmises entre praticiens avec une assez grande garantie de succès. Bernard Cornu devrait évoquer demain la question de la mise en place de dispositifs pour l'ensemble des jeunes enseignants et la question des choix sera posée. Enfin, nous avions connaissance de différentes expériences menées dans des institutions de formation, expériences qui avaient été décrites et théorisées. Nous avons donc décidé de vous présenter des témoignages et nous avons demandé à des acteurs de l'analyse de pratiques de venir parler de leurs expériences, qu'elles aient eu lieu ou non dans le domaine de la formation des enseignants. À ce sujet, il nous a paru intéressant de voir comment l'analyse de pratiques est utilisée comme modalité de formation dans d'autres professions.

Suite à ces témoignages, vous participerez à des ateliers au cours desquels vous pourrez entendre d'autres présentations et discuter de vos manières d'utiliser l'analyse de pratiques et de votre compréhension des dispositifs. Ces échanges devraient permettre de ne pas en rester au discours formel et de préciser en quoi les manières de faire sont différentes. Comprendre l'analyse de pratiques nécessite d'appréhender ce que sont les notions de posture, de cadre, de pratique réflexive et de concevoir que la description et l'interrogation d'une situation vécue est aussi une modalité d'apprentissage.

Je passe la parole à Gilles Monceau qui est maître de conférences en sciences de l'éducation à l'université de Paris VIII. Il travaille sur la théorie d'analyse institutionnelle. Il va évoquer des modalités d'analyse de pratiques inspirées par l'analyse institutionnelle et nous présentera le dispositif d'intervention dans lequel il est impliqué : les classes relais.

Actes du séminaire : L'analyse de pratiques professionnelles et l'entrée dans le métier, les 23 et 24 janvier 2002 à Paris

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent