Université d'été « Enseigner les sciences à l'école primaire »

Les partenariats locaux

Jean-François Laslaz - inspection de l'Éducation nationale - Moutiers

Quand on m'a sollicité pour présenter les partenariats que nous avions mis en place en Savoie, il m'a fallu faire un tri important car le partenariat dans mon département est déjà ancien et bien ancré. Il a correspondu à une volonté politique très forte des deux inspecteurs d'académie qui se sont succédés sur le département : Madame DUBARRY et Monsieur ALBERTINI, secondés par Monsieur RUFFIER, inspecteur d'académie adjoint.

Le département de la Savoie est caractérisé par trois grands parcs naturels, un parc national, La Vanoise et deux régionaux : Les Bauges et La Chartreuse.

Un CCSTI (Centre de Culture Scientifique Technique Industriel) a également été crée à Chambéry ; c'est une structure municipale. Il présente une thématique axée sur la montagne ainsi que des ateliers pédagogiques mis en place conjointement par le CCSTI et l'Éducation nationale. Des expositions temporaires viennent compléter le centre ainsi qu'une salle multimédia (centre d'information et de formation mise à la disposition du grand public et de l'Éducation nationale).

Le plus grand lac de France : le lac du Bourget avec son aquarium et sa maison du lac sont devenus tout naturellement nos interlocuteurs et nous sommes engagés en tant qu'Éducation nationale dans le projet de réhabilitation du lac appelé Projet Grand Lac.

Beaucoup d'autres structures municipales et/ou associatives ont demandé petit à petit à travailler avec nous et là encore des accords de partenariat écrits ou verbaux se sont mis en place.

Lorsque le département de la Savoie s'est engagé, dans sa globalité, dans l'opération La main à la pâte, nous avons essayé, très vite, de concrétiser un de ses 10 principes qui était de travailler avec des partenaires scientifiques locaux, ici l'Université de Savoie, et cela a débouché sur une convention (39,05 ko) signée entre l'Université de Savoie et les deux inspections académiques des départements de Savoie et de Haute Savoie. Ce document permettait de mettre en place des parrainages scientifiques avec des étudiants. Pour la deuxième année consécutive, ce système est mis en place et il faut reconnaître que nous rencontrons un important succès.

Tous les efforts portent maintenant sur comment rendre encore plus efficaces cette collaboration tant au point de vue des enseignants et de leurs élèves qu'au point de vue des étudiants. Un conseil scientifique a été mis en place. Il est présidé par le recteur et a pour membres des représentants de l'Université, de l'IUFM, des inspecteurs de l'Éducation nationale, des inspecteurs pédagogiques régionaux des sciences de la vie et de la terre et de physique et des conseillers pédagogiques.

Les points importants communs, que vous trouverez dans les exemples de conventions signées (39,05 ko), sont à mon avis les suivants :

  • Pour que le partenariat puisse vivre il faut qu'il soit officialisé et qu'il ne dépende pas de la volonté de quelques personnes.

  • Le partenariat est un échange permanent : l'Éducation nationale s'est beaucoup engagée sur l'aide à la formation ( convention (39,05 ko), document Acrobat) avec la Chambre d'agriculture de la Savoie, cahier des charges signé avec le Conseil Général de la Savoie).

  • Les bilans intermédiaires et annuels sont fondamentaux si l'on veut améliorer et tenir compte des " remontées " de la base qui l'utilise. Des évaluations doivent être mises en place (document annexe du cahier des charges signé avec le Conseil général de la Savoie et les documents (39,05 ko) concernant les étudiants de l'Université).

  • Des suivis fréquents sont aussi à faire vivre.

  • Des documents pédagogiques adaptés au niveau des enfants ainsi que des documents de " remise à niveau " des enseignants doivent être produits conjointement et réactualisés.

  • Des rencontres entre les enseignants, dans le cadre des animations pédagogiques, et les partenaires sont également organisées : cela permet, outre de se connaître, de préparer plus facilement les visites et de fasire vivre aux enseignants ce que leurs élèves vont connaître.

  • L'ouverture sur le monde extérieur, souvent périurbain, permet de faire le lien entre la connaissance théorique et la réalité située dans un environnement proche mais méconnu.

  • Voilà modestement ce que nous essayons de mettre en place dans notre département pour relancer l'enseignement des sciences, la connaissance et le respect de notre environnement.


Actes de l'université d'été - Enseigner les sciences à l'école primaire

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent