Colloque « Les contenus culturels dans l'enseignement scolaire des langues vivantes »

ANNEXE

Apprentissage d'une langue
et découverte d'une culture étrangère :
bilan d'étape d'une enquête nationale


Cette enquête a été menée en classe de seconde générale au cours du troisième trimestre de l'année 2002-2003 dans dix académies différentes (Bordeaux, Créteil, Clermont- Ferrand, Dijon, Lille, Montpellier, Orléans-Tours, Reims, Strasbourg, Toulouse). En tout, quatre cent questionnaires remplis par des élèves ont été dépouillés.

Méthodologie

Le questionnaire a été rédigé par un groupe d'inspecteurs généraux de l'Éducation nationale représentant les diverses langues vivantes ; l'enquête a été coordonnée par Jean-Georges Kuhn et Annie Lhérété. Les questionnaires ont été proposés à des classes entières, mais il a été procédé par prélèvement aléatoire d'une dizaine de réponses par classe, de manière à ne pas avoir de suites de réponses influencées par les pratiques de tel ou tel collège ou de tel ou tel professeur.

La classe de seconde a été choisie pour deux raisons. Premièrement, elle représente un panachage d'élèves en provenance de divers collèges, ayant des expériences variées de l'apprentissage des langues ; et, deuxièmement, il paraissait intéressant de s'interroger sur la perception qu'avaient les élèves de la discipline "langue vivante" à la veille de la mise en place des nouveaux programmes, à la rentrée 2003.

L'enquête concerne toutes les langues et elle se poursuit. Une enquête similaire a également été conduite auprès des professeurs, mais il n'en est pas rendu compte ici. À l'occasion de ce séminaire, il a paru utile de faire un premier bilan d'étape. Celui-ci sera par la suite complété, notamment par une comparaison entre les différentes langues.

Le questionnaire : "Apprentissage d'une langue vivante et découverte d'une culture étrangère"

Nom : ....................................Prénom : ....................................
Établissement : .................................Classe : ......................................
Langue concernée par le questionnaire : .............................................
Vous étudiez cette langue en tant que : LV 1 LV 2 LV 3

1. Apprendre une langue étrangère, c'est aussi découvrir la culture du ou des pays dans lesquels cette langue est parlée. Classez de 1 à 5 les domaines qui vous semblent être ou avoir été le plus souvent abordés dans les cours de langue que vous suivez ou avez suivis : 1 pour le domaine le plus traité, 5 pour le moins traité ; si, selon vous, ces domaines n'ont pas été abordés, entourez le symbole Ø.

A. Géographie du ou des pays concernés (régions, villes...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
B. Vie quotidienne dans le ou les pays concernés (fêtes, traditions et coutumes, habitudes culinaires, loisirs...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
C. Histoire et institutions du ou des pays concernés (grandes dates et périodes, figures historiques, système politique, judiciaire, éducatif...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
D. Actualité dans le ou les pays concernés (événements actuels ou récents, problèmes de société...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
E. Littérature, arts plastiques (peinture, sculpture, architecture), musique, cinéma
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø

Si vous étudiez cette langue depuis plusieurs années, indiquez pour chacun des cinq domaines s'ils ont été abordés chaque année (entourez la première réponse) ou plutôt dans telle ou telle classe (rayez la première réponse et complétez la seconde réponse).

A. Géographie du ou des pays concernés (régions, villes...) chaque année
surtout en classe de...
B. Vie quotidienne dans le ou les pays concernés (fêtes, traditions et coutumes, habitudes culinaires, loisirs...) chaque année
surtout en classe de...
C. Histoire et institutions du ou des pays concernés (grandes dates et périodes, figures historiques, système politique, judiciaire, éducatif...) chaque année
surtout en classe de...
D. Actualité dans le ou les pays concernés (événements actuels ou récents, problèmes de société...) chaque année
surtout en classe de...
E. Littérature, arts plastiques (peinture, sculpture, architecture), musique, cinéma chaque année
surtout en classe de ...

2. Si vous deviez présenter la culture française à un jeune étranger de votre âge, de quels aspects lui parleriez-vous en priorité ? Classez de 1 à 5, par ordre d'importance croissante :, 1 pour le sujet que vous aborderiez en priorité avec lui, 5 pour celui que vous aborderiez en dernier ; s'il ne vous semble pas indispensable d'évoquer avec ce jeune étranger un ou certains de ces sujets, entourez le symbole Ø.

A. Géographie du ou des pays concernés (régions, villes...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
B. Vie quotidienne dans le ou les pays concernés (fêtes, traditions et coutumes, habitudes culinaires, loisirs...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
C. Histoire et institutions du ou des pays concernés (grandes dates et périodes, figures historiques, système politique, judiciaire, éducatif...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
D. Actualité dans le ou les pays concernés (événements actuels ou récents, problèmes de société...)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
E. Littérature, arts plastiques (peinture, sculpture, architecture), musique, cinéma
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø

3. Pour la présentation et l'étude de chacun des cinq domaines (A. Géographie / B. Vie quotidienne / C. Histoire et institutions / D. Actualité / E. Arts et littérature), quels types de documents vous semblent être ou avoir été le plus utilisés dans les cours de la langue vivante concernée par ce questionnaire ?

 

Documents extraits d'un manuel scolaire (textes, dialogues enregistrés, illustrations) Documents non extraits d'un manuel scolaire - quel type de document ? Avez-vous été amené(e) à faire des recherches de documents ou d'informations dans ces cinq domaines ?
A. À propos de la géographie du ou des pays dont vous étudiez la langue - toujours
- le plus souvent
- de temps en temps
- jamais
Oui / Non (si oui, quelles recherches ? )
B. À propos de la vie quotidienne dans le ou les pays dont vous étudiez la langue - toujours
- le plus souvent
- de temps en temps
- jamais
Oui / Non (si oui, quelles recherches ? )
C. À propos de l'histoire et des institutions du ou des pays dont vous étudiez la langue - toujours
- le plus souvent
- de temps en temps
- jamais
Oui / Non (si oui, quelles recherches ? )
D. À propos des questions d'actualité dans le ou les pays dont vous étudiez la langue - toujours
- le plus souvent
- de temps en temps
- jamais
Oui / Non (si oui, quelles recherches ? )

E. À propos des arts et de la littérature dans le ou les pays dont vous étudiez la langue

- toujours
- le plus souvent
- de temps en temps
- jamais
Oui / Non (si oui, quelles recherches ? )

 

4. Quels sont, selon vous, les documents que l'on peut utiliser en classe et qui permettent le mieux de découvrir la culture d'un pays dont on étudie la langue ? Classez de 1 à 5, par ordre croissant : 1 pour le type de documents le plus utile, 5 pour le moins utile, Ø pour le ou les types de documents qui vous semble(nt) inutile(s).

 

Articles de journaux, de magazines
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
Textes littéraires (romans, poèmes, pièces de théâtre)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
Émissions de télévision, journaux télévisés, documentaires, extraits de films
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
Émissions de radio, chansons, dialogues
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø
Dessins, photographies, peintures, bandes dessinées, publicités
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Ø

5. En dehors de l'utilisation des cinq catégories de documents envisagés ci-dessus (question 4), existe-t-il selon vous d'autres moyens permettant de présenter en classe et d'apprendre à connaître la culture d'un pays dont on étudie la langue ?













(réponse libre)


Les résultats

Question n°1 : Les trois domaines le plus souvent abordés en classe de langue vivante

Ce sont la vie quotidienne (55%), l'actualité (27%), la géographie (seulement 15%) (cf. fig. n°1).


Fig. n°1 : Les trois domaines les plus fréquemment abordés en classe de langues vivantes

Le domaine qui vient ensuite est la littérature, et en dernier l'histoire et les institutions.

La vie quotidienne est très souvent associée à l'apprentissage de la langue vivante étrangère, ce qui reflète les centres d'intérêt explorés au collège. Les élèves perçoivent ce domaine comme récurrent, "en boucle", de la sixième à la seconde...d'où peut-être l'impression que c'est toujours la même chose.

Il convient toutefois de s'interroger : la vie quotidienne dans les pays étrangers ne serait-elle pas subrepticement assimilée à la vie quotidienne en France ? On perçoit en effet depuis plusieurs années l'érosion des marqueurs de l'identité culturelle de chaque pays dans les manuels.

La place relativement mineure accordée à la géographie (15 %) témoigne de la "déspacialisation" de la langue vivante, enseignée d'abord comme langue de communication. Cela vaut tout particulièrement pour l'anglais, langue planétaire et langue de nulle part - langue tout de même de deux pays membres de l'Union européenne, très proches voisins.

La présence de l'actualité, représentée à 27 % dans les réponses, souligne que les professeurs saisissent sans doute l'occurrence de tel ou tel événement pour motiver leurs élèves. Il est toutefois significatif de constater que l'actualité n'est pas - pour les élèves - associée à l'histoire.

Les domaines non abordés sont essentiellement la littérature et les arts et l'histoire et les institutions. La littérature, les arts, le cinéma arrivent en tête des domaines non abordés par les professeurs. 20 % des élèves déclarent que ce domaine n'est jamais abordé.

Ce constat est de nature à susciter les interrogations suivantes :
La littérature serait-elle abordée sans que les élèves en aient conscience (texte-prétexte) ?
Les professeurs auraient-ils renoncé à utiliser le texte littéraire et toutes les productions artistiques qui seraient réputées "trop difficiles" ?
Aurait-on opéré un clivage entre le domaine de l'expression et celui de l'émotion ?
La littérature doit-elle toujours être associée à l'exercice du commentaire de texte ? Ou à l'exercice de description et d'étiquetage de phénomènes scripturaires ?
Comment développer le goût de lire des histoires pour le plaisir dès les premières années de l'apprentissage ?
Le désir de faire parler les élèves n'aurait-il pas donné une prééminence excessive à l'argumentatif au détriment du narratif ? Aurait-on choisi de faire discuter et contester plutôt que de faire raconter, réagir, ou simplement apporter une information ?
La construction d'un imaginaire au sens large n'est-elle pas la première étape de la construction d'une capacité à produire ?

Le second domaine non abordé, l'histoire et les institutions, concerne en tout premier lieu l'enseignement de l'anglais. Les premiers résultats recueillis par les autres langues (espagnol, allemand) sont à cet égard légèrement différents. Est-il légitime qu'une place mineure soit accordée en langue vivante à l'histoire, aux institutions, à la littérature et aux arts, à une époque où l'Europe cherche à se doter d'une identité et d'une constitution ?

Question n°2 : Présenter la France à un étranger

Les domaines qui apparaissent en priorité sont les mêmes, avec des poids cependant un peu différents (cf. fig. n°2) : vie quotidienne (60%), actualité (34%) et géographie (27%).

Fig. n°2 : Présenter la France à un étranger

Il en va de même pour les domaines qui paraissent non prioritaires : "littérature et arts" et "histoire et institutions". Cette similitude traduit-elle le rôle modélisant de l'école ? Une comparaison plus précise entre les résultats obtenus pour l'apprentissage de la langue étrangère et pour la présentation de la langue française à un étranger paraît toutefois intéressante. Si la vie quotidienne et l'actualité recueillent à peu près le même nombre de suffrages, nos élèves pensent que la géographie du pays dont on étudie la langue revêt une importance certaine. La langue dite de communication permet certes de franchir les frontières mais nos élèves associent encore fortement leur langue à un espace.

Question n°3 : De l'usage du manuel

Le manuel est utilisé essentiellement pour aborder la géographie et la vie quotidienne. Les manuels proposent en effet des cartes, même si les chiffres précédents montrent que la géographie occupe la portion congrue dans la classe de langue. Le professeur utilise aussi le manuel pour la vie quotidienne, ce qui suscite les interrogations mentionnées plus haut.

Quels autres types de documents sont utilisés en classe de langue ? On a recueilli ici essentiellement des non-réponses - les réponses formulées indiquent majoritairement "feuilles". Ces non-réponses sont peut-être révélatrices d'une certaine indifférence au type de document qui sert de support à la classe. Faut-il en déduire que seule la thématique compte ? Ou que le professeur ne prend pas en compte la spécificité du support qui reste prétexte à travailler telle ou telle fonction de communication ou question de grammaire ? La mention "feuilles" qualifiée parfois de l'adjectif "volantes" a de quoi inquiéter. La langue vivante est devenue "volatile". On remet le manuel à la bourse des livres, on vide le classeur des quelques feuilles volantes que l'on a pas perdues, et on repart à zéro l'année suivante.

À la question : "Avez-vous été amenés à faire des recherches de documents ou d'information dans ces cinq domaines ? ", on enregistre une écrasante majorité de réponses négatives pour tous les domaines.

Fig. n°3 : Recherche ou collecte d'information en dehors de la classe

Les élèves ne sont pas - ou très peu - sollicités en dehors de la classe. On continue à découvrir le document exclusivement en présence du professeur. La porte de la classe se ferme sur toute possibilité d'exposition à la langue en dehors de l'enseignement hebdomadaire dont l'horaire-élève a, de l'avis de l'ensemble des professeurs, été sensiblement réduit lors de l'introduction de la possibilité de dédoubler les classes.

Question n°4 : Documents particulièrement adaptés -selon les élèves- pour le cours de langue

La vidéo rallie 64 % des suffrages, les journaux 45¨%, l'image 36 %.

Il existe une cohérence avec les choix opérés précédemment : la vie quotidienne se voit à la télévision beaucoup plus qu'elle ne se lit dans les manuels. L'actualité se décrypte à travers les média, même si le rôle de l'école est de la faire comprendre au delà du contexte immédiat.

L'image qui traduit une culture et une esthétique, en ayant recours à l'émotion pour transmettre une information peut jouer un rôle essentiel dans le cours de langue. Les professeurs sont-ils suffisamment formés pour en exploiter la richesse et la polysémie ?

Fig. n°4 : Documents particulièrement adaptés pour le cours de langue

Question n°5 : Autres moyens de découvrir la langue et le pays

Les réponses à cette question ouverte mettent en avant : les voyages, la correspondance, la rencontre d'autochtones qui parlent d'expériences vécues.

Ces choix révèlent le besoin de faire de vraies rencontres, ils dénoncent l'artifice de la classe, témoignent d'un besoin d'authenticité. Cela révèle une quête de sens plutôt rassurante à laquelle on ne saurait rester sourd.



Actes du colloque - Les contenus culturels dans l'enseignement scolaire des langues vivantes 4-5 décembre 2003

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent