Séminaire « Prévention de la violence et accompagnement des établissements »

Atelier n°4 : La relation aux familles et aux partenaires : nécessité, intérêts et résistance

Animateurs : Oumar Ba et Najib El Rharbi, académie de Versailles
Rapporteur : Monique Bellino

Qui sont les partenaires de l'école ? Le premier d'entre eux est la famille. Mais, il s'agit d'un partenaire à statut particulier car il a aussi un rôle d'éducateur.

Constats

Peu de familles connaissent le fonctionnement de l'établissement scolaire. Les enseignants ne connaissent pas l'enfant dans son environnement. Les rencontres entre les deux se produisent souvent à l'occasion de conflits ou de remise de bulletins sous forme de convocations. Certaines familles sont complexées vis à vis de l'institution.

Les missions de l'enseignant ne s'arrêtent pas aux portes de la classe. Elles ne peuvent plus être centrées essentiellement sur la transmission des savoirs. Les enseignants n'y sont pas préparés.

Les parents sont parfois déstabilisés entre les exigences des enseignants et les besoins de liberté des adolescents.

On note une augmentation des ressentis de violence de la part des enseignants devant les contestations de leurs compétences, le consumérisme juridique des familles, les différences de vocabulaire.

L'existence des partenariats police-justice a induit un traitement juridique trop fréquent des incidents.

La méconnaissance des uns et des autres a des conséquences : les attentes de chacun sont en décalage d'où la nécessité d'améliorer, de favoriser la rencontre entre les uns et les autres.

Questions

Comment faciliter la connaissance des uns et des autres ? Entrer en contact avec les familles ? Démarrer une relation de confiance. La notion d'école de parents est rejetée (à cause de l'idée sous-jacente que les familles seraient à éduquer) ; Dépasser la résistance des enseignants ? Ont-ils peur de l'image que leur renvoient les familles ?

Lorsqu'il y a une mise en place d'une médiation.

Comment faire évoluer l'institution ? Sortir d'une médiation mise en place à l'occasion de crises pour se diriger vers un changement d'attitude ? Dépasser les limites du volontariat ?

Propositions

La médiation école-famille

Une expérience a été menée à Trappes. Cette médiation s'est mise en place pour pallier les difficultés que l'institution scolaire rencontrait pour aborder certaines familles par les voies traditionnelles (téléphone, carnet de correspondance, visite à l'école…). La Fédération des œuvres laïque a pris en charge le dispositif avec un groupe de pilotage dont les objectifs sont les suivants :

  • aller au devant des familles dans leur quartier ;
  • permettre une meilleure connaissance du système, hors conflit ;
  • sortir de l'évènementiel pour favoriser les rencontres avec les familles ;
  • limiter le champ d'intervention à la médiation parent enseignant ;
  • développer l'intervention sur l'ensemble des niveaux de formation ;
  • susciter chez l'enseignant une réflexion sur son attitude avec la famille ;
  • permettre la réduction des freins pour pouvoir s'effacer peu à peu.

La rencontre avec les familles à l'extérieur de l'Éducation nationale

Des associations de quartier peuvent être à l'origine de ces rencontres avec des initiatives telles que des opérations " École ouverte " qui permettent de casser l'image que les parents ont des enseignants.

Il existe également des " Groupes de parole parents " qui ont pour but de donner un autre statut aux parents. Ceux-ci se rencontrent dans l'école. Ils invitent des interlocuteurs spécialistes de questions qu'ils souhaitent aborder ou échangent sur les difficultés rencontrées avec leur enfant adolescent.

La mise en place de partenariats nouveaux

avec par exemple :

  • la Caisse d'allocations familiales (CAF) sur le sujet de l'absentéisme ;
  • les municipalités dans le cadre de la " politique de la ville " ;
  • les secteurs psychiatriques, bien que ceux-ci soient souvent saturés. On note cependant une évolution de la demande sur le collectif, la prévention ;
  • la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

Ces partenariats sont efficaces quand chacun essaie de sortir de l'exercice strict de sa profession et accepte le secret partagé. Dans un département, les différents directeurs départementaux ont passé un accord pour que chaque institution puisse présenter sa spécificité aux nouveaux enseignants avec un interlocuteur bien identifié et des possibilités de retour d'information. Des efforts de clarification sont nécessaires pour briser les résistances.

La relation aux familles dans le cadre de la formation des enseignants

Il est indispensable de sensibiliser les nouveaux enseignants à la qualité de l'accueil des familles, à l'utilisation d'un vocabulaire technique de l'Éducation nationale qui peut être violent parce qu'incompréhensible. Cette sensibilisation peut se faire dans le cadre de la formation au métier et sera facilitée par un accompagnement dans tous les dispositifs d'ouverture de l'établissement.

Comment vaincre les résistances ?

Il faudrait notamment comprendre à quel moment placer l'intervention et le niveau d'intervention des partenaires ; harmoniser les discours ; ne pas tomber dans le piège de l'ethnicisation des problèmes.


Actes du séminaire - Prévention de la violence et accompagnement des établissements

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent