Partir à l'étranger : Repères pour les parents

Repères pour les parents : bénéfices de la mobilité

Les séjours scolaires favorisent l'acquisition de connaissances et de compétences attendues. Ils contribuent à la réussite des élèves et font partie de la mission de l'école. Les établissements scolaires sont ainsi encouragés à favoriser la mobilité et à nouer des partenariats avec des écoles et des établissements étrangers.

Développer les compétences linguistiques

La mobilité rend concret et réel l'apprentissage des langues vivantes étrangères. Elle permet à l'élève de se confronter à une réalité, celle de communiquer. L'élève prend plaisir à développer ses compétences linguistiques et culturelles par la rencontre d'autres élèves.

L'enquête Langue et employabilité, issue d'un projet européen, conduit par la France montre que la maîtrise de deux langues vivantes étrangères est un atout incontestable pour l'employabilité.

Une entreprise sur deux recherche une compétence en langue étrangère chez les candidats, lors du recrutement, selon l'enquête menée auprès d'entreprises. A compétences égales, le critère linguistique fait la différence. Si l'anglais est incontournable, l'enquête sur l'analyse d'offre d'emploi de Pôle emploi et de l'Apec fait apparaître que la maitrise de deux langues étrangères est demandée dans deux annonces sur cinq exigeant une compétence linguistique. L'entretien en langue étrangère est privilégié par les deux tiers des entreprises pour vérifier le niveau du postulant.

Le film d'animation pour les jeunes, la VO Attitude, présente l'intérêt d'apprendre les langues.

Développer les compétences numériques

De nombreux outils numériques permettent des échanges virtuels entre élèves de différents pays autour de sujets variés. A titre d'exemple, le programme européen eTwinning favorise les contacts virtuels à l'international avec des écoles et des élèves du monde entier.

  • Vous trouverez une étude d'impact du programme sur les établissements scolaires participants : eTwinning, 12 ans après. Qu'en disent les enseignants ?
  • Un exemple : le projet « Science 4All » réalisé par le Collège Pierre de Nolhac à Versailles. Ce projet, mené avec le Portugal, la Pologne, l'Estonie et la France a permis de travailler sur le thème de l'apprentissage des sciences et des mathématiques appliqués au marché du travail.

Développer les compétences citoyennes

« Rien ne développe l'intelligence comme les voyages » Emile Zola

La confrontation à des cultures européennes ou internationales, à des modes de vie différents, invite l'élève à s'interroger sur sa propre culture, le fonctionnement des institutions françaises et ses droits en comparaison de ceux du pays partenaire. De l'école au lycée, sur l'ensemble des temps éducatifs de l'élève, scolaire, périscolaire et extra-scolaire, le parcours citoyen participe ainsi à l'acquisition d'un esprit critique et d'une culture de l'engagement. Il s'adresse à des citoyens en devenir qui prennent progressivement conscience de leurs droits "Educadroit", de leurs devoirs et de leurs responsabilités.

Pour en savoir plus, le parcours citoyen de l'élève et sur l'enseignement moral et civique.

Reconnaitre la mobilité dans le cadre du parcours scolaire de l'élève

Les partenariats scolaires, entérinés par la signature de conventions entre établissements, favorisent des relations constructives et permettent de développer des projets variés et pérennes. Ils donnent un cadre à la reconnaissance des mobilités et permettent de prendre en compte les acquis des élèves durant ces périodes.


Les compétences acquises lors de mobilités collectives ou individuelles à l'étranger peuvent donc être valorisées dans le parcours scolaire de l'élève.

Notamment dans le cadre :

  • de l'évaluation, attendue en fin de cycle, des niveaux de maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture (en particulier au collège) ; le cas échéant, l'enseignant peut prendre en compte le suivi des acquis scolaires réalisé durant la mobilité pour renseigner, dans le livret scolaire, les niveaux de maîtrise atteints ;
  • de l'épreuve orale du diplôme national du brevet (DNB) ; le candidat peut choisir d'effectuer une présentation valorisant son expérience de mobilité dont une partie, n'excédant pas 5 minutes, pourra être réalisée en langue vivante ;
  • du baccalauréat professionnel option facultative de mobilité; cette mobilité permet d'acquérir des compétences qui figurent dans le référentiel de certification servant de base à la délivrance du diplôme.                                         

Pour en savoir plus au sujet de la reconnaissance des mobilités : Accompagner, valider, valoriser et sécuriser la mobilité à des fins d'apprentissage et les attestations de mobilités individuelles

Mis à jour le 19 janvier 2018
Partager cet article
fermer suivant précédent