Éduscol
Accueil    Actualités    Snapchat : de nouvelles modalités de présentation des oeuvres en réalité augmentée

Actualités

Snapchat : de nouvelles modalités de présentation des oeuvres en réalité augmentée

Snap a lancé, le 3 octobre à 20h, une nouvelle fonctionnalité sur Snapchat : Snapchat Art, qui permet de découvrir des œuvres d’art en réalité augmentée. Snapchat a établi un partenariat notamment avec Jeff Koons, une collaboration intégrée dans Snapchat Lens, fonctionnalité qui permet d'incruster habituellement des filtres dans ses photos, comme des couronnes de fleurs dans ses cheveux.

Les sculptures de Koons les plus connues apparaîtront ainsi lorsque l'utilisateur se trouve dans certains grands parcs ou lieux touristiques à Paris, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie... De nouveaux lieux devraient être ajoutés au fur et à mesure.

Chaque lieu, comme Central Park à New York ou la Tour Eiffel à Paris, sera orné d'une sculpture de Koons, "balloon dog", cygne ou lapin.

Les utilisateurs devront se situer dans un périmètre de 300 mètres autour de la "Lens" et être équipés de la dernière version de l'application pour voir les oeuvres. Snapchat encourage d'autres artistes à proposer leurs oeuvres.

Ce principe de monstration avant tout lié à une concurrence féroce entre Snapchat et Instagram est à regarder sous l'angle du questionnement avec des élèves. Des oeuvres matérielles se dupliquant à l'infini et se déployant dans de nouveaux environnements négociés avec l'artiste où la forme subsiste sans la matérialité physique.


A noter que dès le 6 octobre, l'oeuvre virtuelle de Jeff Koons a été vandalisée. Le Balloon Dog virtuellement installée dans Central Park à New York a été couvert de graffitis et de tags, virtuels eux aussi. 

Une opération de hacking qui ouvre grand la voie au vandalisme virtuel et aux détournements de la réalité augmentée. Le collectif new-yorkais Cross Lab et l’artiste Sebastian Errazuriz ont ainsi créé une version vandalisée de la sculpture de Jeff Koons, avant de la géolocaliser exactement au même endroit. Cette action est une position symbolique contre l’invasion imminente de la réalité augmentée par les corporations, et cherche à défendre ce nouveau territoire virtuel que représente l’AR.

 

Publié le 20.10.2017

Retour aux articles