Éduscol
Accueil    Actualités    L'image témoin : l'après coup du réel - Cycle de conférences filmées du Jeu de Paume

Actualités

L'image témoin : l'après coup du réel - Cycle de conférences filmées du Jeu de Paume

Le magazine du Jeu de Paume a enregistré les séances du séminaire « L’image témoin : l’après-coup du réel » dirigé par le philosophe Emmanuel Alloa, en collaboration avec Sara Guindani, philosophe et spécialiste en esthétique, et le département d’Arts Plastiques de l’Université Paris 8. 

Dans La Chambre Claire, Roland Barthes affirmait que le "noème" de la photographie, c’est son "ça a été", autrement dit le fait que la plaque photosensible garde la trace ineffaçable d’un événement. De façon analogue, on pourrait dire que le "noème" du témoin, c’est son "avoir été là", autrement dit le fait que le témoin fut présent au moment fatidique. Et pourtant, le témoin ne deviendra réellement témoin qu’à rebours, une fois qu’il se porte témoin d’une expérience irrémédiablement passée et qu’il redonne voix à ce qui n’est plus par l’après-coup de son témoignage. Face à la violence extrême qui marque le XXe siècle, qu’est-ce que cela signifie que de penser les images qui, tant de fois, enregistrèrent les actes de barbarie, non pas tant comme des documentations de faits objectifs, mais comme des réarticulations testimoniales qui ne se limitent pas à répéter le passé mais qui le produisent tout autant, de façon performative ?

Façon de repenser la question de la limite du représentable, face au génocide. Tout génocide se caractérise par le déni de son caractère génocidaire : à l’anéantissement total s’ajoute l’anéantissement total des traces de l’anéantissement. Le séminaire affrontera la question de l’irreprésentable à travers ce que nous nommerons "l’éthique testimoniale" : à l’instar du témoin, l’image ne pourra jamais restituer la totalité des faits et ce qu’elle montre ne démontrera jamais rien. Dans sa partialité et son imperfection constitutive, elle conteste malgré tout la logique totalitaire qui peut prendre deux visages : la surexposition pornographique du tout-visible d’un côté et l’interdit théologique de toute visibilité de l’autre.

Sommaire des conférences en ligne :

  • Les desaparecidos d’Argentine : sacralisation et profanation par Julieta Hanono et Emmanuel Alloa
  • Le temps de l’image et le temps du trauma. Après-coup et postmémoire  par Richard Rechtman, Soko Phay-Vakalis et Davy Chou à partir de son film Le Sommeil d’or
  • Mémoire des camps, mémoire des corps. Shoah de Claude Lanzmann et S 21 de Rithy Panh par Rithy Panh et Emmanuel Alloa
  • L’image : du stigmate au fétiche par Frédéric Rousseau, Sara Guindani et Emmanuel Alloa
  • Le documentaire qui n’en était pas un. Das Ghetto, 1942 par Yael Hersonski, réalisatrice, Sylvie Lindeperg, historienne, Marie-José Mondzain, philosophe et Emmanuel Alloa, philosophe.
  • Un train peut en cacher un autre. Image-écran, mémoire-écran. Projection du film d’Harun Farocki, En sursis, par Emmanuel Alloa
  • Vous ne vous ferez point d’images : les archives arméniennes et la question de la fiction par Marie-Aude Baronian.
  • Qu’est-ce qu’on dit quand on dit inimaginable ? Par Sara Guindani
  • Mémoire blessée et perlaboration figurale : le cinéma face à la guerre d’Algérie à partir de Muriel d’Alain Resnais par Angela Mengoni
  • Y a-t-il une limite à ce qui est représentable ? par Pierre Sorlin

Emmanuel Alloa est philosophe et théoricien de l’image. Maître de conférences en philosophie auprès de l’Université de Saint-Gall (Suisse), il est Senior Fellow auprès du Centre eikones sur l’image (Bâle) et enseigne l’esthétique au département d’Arts plastiques à l’Université de Paris 8. Dernières publications : La résistance du sensible (Kimé, 2008), Penser l’image (Presses du réel, 2010), L’Image diaphane (diaphanes, 2011), Du sensible à l’œuvre (La lettre volée, 2012). Il codirige auprès des Presses du réel la collection « Perceptions » dédiée à la logique du visuel et à ses transformations contemporaines. Ses recherches actuelles portent sur l’image testimoniale.

Accéder aux conférences filmées

Publié le 02.06.2017

Retour aux articles