Éduscol
Accueil    Actualités    La Grande Lessive® - Édition du 18 octobre 2018

Actualités

La Grande Lessive® - Édition du 18 octobre 2018

Le principe de La Grande Lessive® est de tendre des fils pour y suspendre des réalisations de format A4 à deux dimensions. Un tel dispositif sert une installation artistique éphémère qui se déploiera in situ, c’est-à-dire là où un collectif décidera de la faire exister : rue, place, cour, espaces privés ou publics…

Plus qu’aucune autre, La Grande Lessive® du 18 octobre 2018 demandera de réfléchir à ce qu’est une installation artistique. Il s’agira ainsi d’orienter l’attention et l’inventivité en direction des dispositifs d’étendage qui composeront une installation artistique, en associant un ou plusieurs fils et une trame à des réalisations plastiques (dessins, peintures, images et photographies numériques, collages, etc.) de format A4, conçues à partir d’une même invitation : « Une installation : un fil, des fils, une trame ».

Il deviendra, de ce fait, décisif d’abandonner tout accrochage sur des grilles ou des murs préexistants pour réaliser, en plein air, un dispositif inédit, intrigant et, pourquoi pas, artistique !

Une installation in situ
Pour y parvenir, il sera important de définir avec précision dans quel espace et à quel moment de la journée se déroulera La Grande Lessive®. La configuration et les dimensions des lieux, leur situation dans un quartier, les contraintes liées à la circulation et à la sécurité des personnes, de même que d’autres éléments qu’il appartiendra à chaque collectif organisateur de déterminer fourniront une première trame ou histoire en vue de concevoir l’installation.

Un projet coopératif
Le nombre de participants envisagés, leur âge ou leur état physique, la prise en compte des moyens humains, matériels et financiers disponibles, l’esprit d’initiative, les qualités en bricolage, la créativité et bien d’autres facteurs permettront de prolonger le projet dans un désir de coopération. Des plans et une maquette numériques ou non serviront de supports à la prise de décision, puis de guide pour mettre en place l’installation.

Photo La Grande Lessive® 

Un fil, des fils, une trame
Un fil déroulé sur une longueur, plus ou moins importante, pourra être utilisé comme s’il était dévidé d’un écheveau. Des fils peuvent être combinés pour faire advenir des trames. Une trame est, en effet, un ensemble de fils qui constitue un tissu ou une toile. C’est également ce qui compose le fond et la liaison d’une histoire. Il sera ainsi possible de choisir de la réaliser avec des fils se croisant de manière régulière sous un angle défini (par exemple droit) ou de la faire surgir au terme de trajectoires aléatoires et complexes.

Le montage et le démontage
Dans toutes les hypothèses, une anticipation du montage et du démontage, de même qu’une estimation de la dangerosité des dispositifs sont impératives en vue d’éviter tout incident ou accident. L’équipe de La Grande Lessive® dégage, par avance, toute responsabilité en cas de problème survenu suite au non respect de ces consignes. Ainsi, les services municipaux doivent être contactés pour tout lieu dépendant de leurs compétences et, bien sûr, pour des installations sur la voie publique et une autorisation des gestionnaires de lieux (publics ou privés) doit être obtenue avant toute installation.

L’éphémère et ses traces
Une telle installation artistique éphémère nécessite, également, d’anticiper les témoignages que chaque collectif souhaitera en garder ou en montrer. L’emploi de trois dimensions (longueur, largeur, hauteur) pour élaborer une installation, de même que ses états successifs de son montage à son démontage peuvent ainsi inciter à réaliser des reportages en vidéo ou en photographie en empruntant plusieurs angles de vue. Une ou plusieurs équipes demanderont ainsi à être constituées, par avance, pour mener à bien un tel projet de médiation. L’utilisation de plusieurs médium (dessins, plans, cartes, photos, vidéos, installation, écrits, etc.) permettra ainsi d’user, d’autre manière, du multimédia et de recourir à des moyens numériques en complément d’autres pratiques et fera comprendre que le fil peut se transformer en trait !

Ce qui « se trame » dans une installation
Les démarches artistiques contemporaines multiplient et diversifient le recours à l’installation. Néanmoins, il est probable que celle-ci soit aussi ancienne que les peintures rupestres et bien d’autres agencements d’époques et de civilisations anciennes. Quelques recherches le feront découvrir en procurant, du même coup, des pistes pour concevoir une installation contemporaine inédite ou singulière. Le fil, les fils… L’histoire du fil, le fil de l’histoire, les fils qui se perdent ou se retrouvent découvrent également des pans entiers de l’imaginaire collectif et s’affilient à quelques auteur(e)s majeur(e)s. À l’occasion accompagné d’images tramées, le texte participera d’un projet qui, afin d’être orienté vers l’artistique, ne peut se satisfaire de la facilité.

Les formats A4
Dans cette installation, il y a à imaginer et, peut-être, à repenser la place des réalisations plastiques conçues sur un format A4. La trame (le dispositif d’étendage) sera collective, mais comment viendront s’y installer les réalisations individuelles et que seront-elles ? Chaque réalisation de format A4 sera élaborée à partir de l’invitation « Une ligne, des lignes, une trame ». Chaque participant(e) définira sa contribution en comprenant qu’il y a à utiliser une ou plusieurs lignes, voire une trame en utilisant les moyens techniques qu’il choisira : support, matériau, technique, couleur… Il sera toutefois souhaitable de déterminer ensemble le principe d’accrochage. S’agira-t-il de laisser agir le hasard ? De prolonger des lignes de l’installation ? De provoquer des trames ? L’ensemble restera graphique car l’invitation « Une installation : un fil, des fils, une trame » y invite. L’abstraction, la non-figuration, la géométrie, la couleur ou le noir et blanc seront ainsi privilégiés.

Pour participer

Publié le 13.09.2018

Retour aux articles