Éduscol
Accueil    Actualités    "De la pratique des élèves à la référence artistique : le cours d’arts plastiques comme milieu pour apprendre à lire le travail invisible", conférence de Laurence Espinassy

Actualités

"De la pratique des élèves à la référence artistique : le cours d’arts plastiques comme milieu pour apprendre à lire le travail invisible", conférence de Laurence Espinassy

Que sait-on de l'activité des enseignants d'arts plastiques ? En quoi cela nous renseigne-til sur le travail enseignant notamment en éducation prioritaire ? Compte rendu de la conférence de Laurence Espinassy Maître de conférence, laboratoire ERGAPE université Aix-Marseille, responsable de la formation enseignante en arts plastiques à l’ESPE, lors de la formation Art et Ecole organisée au Centre Alain Savary le 17-18 février 2014

Laurence Espinassy s’est interrogée sur ce que l’on sait de l’activité des professeurs d’arts plastiques et en quoi cette activité nous renseigne sur le métier d’enseignant. L’originalité des professeurs d’arts plastiques est de faire produire des œuvres et ce d’autant que les programmes insistent sur l’expérience pratique. Mais les professeurs d’arts plastiques ont leurs contraintes. Ils sont souvent seul dans le collège avec 18 classes soit 500 élèves à raison d’une heure par semaine. Mais ils sont relativement libres d'adapter leur pédagogie avec des programmes très ouverts. Cependant le peu de temps nécessite de l’efficacité. Comment les professeurs peuvent-ils mettre en dialogue le travail des artistes et celui des élèves ? Il faut une incitation à la mise au travail rapide sans qu’on en connaisse les résultats. Laurence Espinassy prend un exemple d’incitation sur le thème de représenter les deux vents à Marseille ou un déluge extraordinaire (photo) dans des classes d’éducation prioritaire à Marseille.

A partir de l’incitation, il y a réflexion puis mise au travail. Les réalisations sont présentées collectivement (généralement photo des œuvres réalisées) et sont mises en lien avec des œuvres connues. Le but est d’articuler le dire et le faire. Laurence Espinassy montre toutes les ressources de ces séquences qui permettent de passer de la forme visible au sens d’une œuvre pour les élèves. Les élèves à partir des mots de l’incitation font pour pouvoir dire, et dire, leur permet de faire, et dire le faire, leur permet de penser.

Bien sûr, cette conférence s'appuie sur les programmes actuellement en vigueur et non les programmes à venir mais les invariants des questionnements pour les professeurs sont abordés avec intérêt et peuvent aider les enseignants d'arts plastiques à un retour réflexif sur leur pratique.

Lien vers la conférence de Laurence Espinassy

Publié le 03.03.2016

Retour aux articles